Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-06-21 
Arkhn s'associe à Owkin et Inria pour standardiser l'accès aux données de santé de l'IUCT-Oncopole, l'Institut Curie, l'Institut Bergonié et du CHU de Toulouse dans un projet de plus de 10 millions d'euros

Le projet OncoLab vise à rendre accessibles les données d’oncologie issues des établissements de santé pour l’ensemble des acteurs de l’écosystème, à des fins de recherche et d’innovation. Les données multi-modales entreposées dans les établissements seront standardisées, structurées, et étudiées de manière synchronisée.
 
Un consortium public-privé de centres experts pour faciliter la recherche et l’innovation en oncologie
Le projet OncoLab vise à déployer des architectures de données à destination de la recherche et de l’innovation en oncologie auprès de quatre établissements de premier plan dans le domaine : l’Institut Curie, l’Institut Bergonié, l’IUCT-Oncopole et le CHU de Toulouse. Objectif ? Répondre aux différents enjeux actuels de gestion et d’accessibilité des données de santé, en fournissant un socle technique commun et standardisé aux établissements de santé et à leurs partenaires. Ces architectures de données seront développées par la société Arkhn, chef de file du projet, et étudiées de manière décentralisée grâce à l’expertise en data science et en intelligence artificielle d’Owkin, afin de préserver la confidentialité des données et la souveraineté des établissements de santé. Au total, le projet dispose d’un budget de près de 11 Millions d’euros.
 
Vers des entrepôts de données standardisés et garantissant la souveraineté des établissements pour faciliter l’accès aux données de santé
Les architectures de données déployées par OncoLab intègreront des données d’oncologie de tous types (compte-rendus, examens, imagerie, biologie, etc.) pour tous types de cancers, recueillies auprès des centaines de milliers de patients suivis par les établissements de santé. Une plateforme sécurisée permettra de simplifier considérablement l’accès technique aux données de chaque centre souhaitant les mettre à disposition pour la conduite de projets de recherche et d’innovation, réduisant ainsi drastiquement leurs coûts et délais de mise en œuvre. Cet accès direct à des données standardisées offrira de nouvelles perspectives aux établissements de santé à l’origine des données ainsi qu’à leurs partenaires. Les établissements de santé concernés pourront ainsi conserver un contrôle total des données de leurs patients, notamment grâce à des technologies modernes telles que l’apprentissage fédéré (Federated Learning) qui permet de mener des projets de recherche sans que les données ne soient extraites des établissements.

Communiqué en PDF

 

 

Partager :