Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-06-24 
Gilead présente les dernières données cliniques dans le traitement de l'hépatite delta

L’HEPATITE DELTA, UNE INFECTION VIRALE GRAVE, MECONNUE ET SOUVENT OUBLIEE EN France

- 5 000 personnes seraient infectées par l’hépatite delta en France, mais seulement 1 500 seraient identifiées et prises en charge
– Nécessité d’augmenter la connaissance sur cette pathologie pour augmenter le dépistage, le diagnostic et permettre une prise en charge adaptée

Boulogne-Billancourt, le 22 juin 2022 – A l’occasion du congrès de l’EASL (European Association for the Study of the Liver) qui se déroule du 22 au 26 juin, Gilead Sciences présente les dernières données cliniques de l’essai thérapeutique MYR301 et les résultats d’une étude de vraie vie auprès d’une cohorte française dans le traitement de l’hépatite delta. L’infection par le virus de l’hépatite delta (VHD) est considérée comme la forme la plus sévère des hépatites virales chroniques. Jusqu’en Septembre 2020, aucune option thérapeutique approuvée n’était disponible en France. Grâce à la mise à disposition du bulévritide (Hepcludex®, un inhibiteur d'entrée du VHD), dans le cadre du système de post-Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU), les patients français ont été parmi les premiers à pouvoir bénéficier d’un traitement approuvé efficace et correctement toléré en Europe. Le bulévirtide représente aujourd’hui un nouvel espoir dans le traitement de l’hépatite delta.

L’hépatite Delta, une maladie méconnue et encore trop peu diagnostiquée La particularité du virus de l’hépatite delta (VHD) est qu’il ne peut infecter que les patients porteurs du virus de l’hépatite B (VHB)1 . En France, on estime à 5 % la proportion de patients VHB qui pourraient être infectés par le VHD. Mais ce chiffre est probablement sous-estimé, en raison du manque de dépistage systématique2 . L’hépatite delta est souvent asymptomatique, silencieuse, pourtant, il s’agit d’une maladie sévère qui évolue rapidement. En effet, la majorité des patients ont un risque de développer une cirrhose en 5 ans et un carcinome hépatocellulaire en 10 ans, en moyenne3 . Le dépistage systématique de tous les patients porteurs de l’antigène HBs est recommandé par l’AFEF (Association Française pour l’étude du foie). « Il existe un réel enjeu de santé publique en France concernant le diagnostic de l’hépatite Delta : seulement 1500 patients ont été identifiés alors que 5000 personnes seraient concernées4 . Les recommandations officielles incitent à dépister le virus de l’hépatite delta chez tous les patients positifs à une infection par le virus de l’hépatite B. Nous avons à cœur de contribuer à l’optimisation de la prise en charge des patients concernés, car nous disposons d’un traitement efficace et correctement toléré contre cette pathologie infectieuse. » souligne Cécile Rabian, Directeur Médical, Gilead France.

Communiqué en PDF

 

Partager :