Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-06-30 
Nexviadyme® (avalglucosidase alpha), nouveau traitement de référence potentiel de la maladie de Pompe, a été approuvé par la Commission européenne

Nexviadyme® (avalglucosidase alpha), nouveau traitement de référence potentiel de la maladie de Pompe, a été approuvé par la Commission européenne
•    Approuvé pour le traitement des différentes formes de la maladie de Pompe – forme tardive et forme infantile.
•    Première nouvelle option thérapeutique approuvée en Europe depuis plus de 15 ans pour les patients atteints de la maladie de Pompe.

La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché à Nexviadyme (avalglucosidase alpha), une enzymothérapie substitutive pour le traitement au long cours des formes tardive et infantile de la maladie de Pompe, une maladie musculaire rare, évolutive et invalidante. Nexviadyme est le premier et le seul nouveau médicament approuvé pour le traitement de la maladie de Pompe en Europe depuis 2006, date à laquelle la Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché à l’alglucosidase alpha, commercialisée sous le nom de marque Myozyme®.

Dr Benedikt Schoser
Médecin spécialiste et Professeur, Institut Friedrich Baur, Département de neurologie, Université Louis-et-Maximilien de Munich
« L’approbation de Nexviadyme en Europe pour le traitement de la maladie de Pompe repose sur un solide corpus de données probantes qui attestent d’améliorations cliniques significatives pouvant avoir un impact sur la qualité de vie des patients. La quantité et la rigueur de ces données sont particulièrement importantes compte tenu de la complexité des activités de recherche et développement s’appliquant à une maladie aussi rare et évolutive. Le bénéfice clinique que procure Nexviadyme et l’innovation moléculaire qu’il représente permettent aujourd’hui de proposer une nouvelle option thérapeutique aux personnes atteintes de la maladie de Pompe et de répondre aux besoins médicaux non pourvus qu’elles continuent de présenter. »    

Communiqué de presse

 

Partager :