Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-07-13 
Lancement d'un consortium One Health

LANCEMENT D’UN CONSORTIUM ONE HEALTH À LA CONVERGENCE DES TROIS SANTÉS, HUMAINE, ANIMALE ET AGRI-ENVIRONNEMENTALE

 


Laurent Chambaud, directeur de l’École des hautes études en santé publique (EHESP), Mireille Bossy, directrice générale de VetAgro Sup et Anne-Lucie Wack, directrice générale de l’Institut Agro, ont signé ce mercredi 6 juillet 2022 une convention-cadre sur la thématique One Health. L’objet de cette convention est de structurer les coopérations et de renforcer les synergies entre les trois établissements à la convergence des trois santés, humaine, animale et agri-environnementale. Les trois établissements fondateurs souhaitent ainsi créer des ponts novateurs et élargir, dans un deuxième temps, ce consortium à de nouveaux acteurs.

Un consortium inédit

La crise Covid a démontré une nouvelle fois la nécessité de mettre en œuvre les approches intégrées de la santé et en particulier l’approche « One Health ». Celle-ci repose sur le principe selon lequel la santé animale, végétale, la santé de l’environnement et la santé humaine sont intimement liées. Ce principe nécessite de revisiter la manière d’appréhender la recherche et la formation et de développer des partenariats inédits et complémentaires.

L’EHESP, VetAgro Sup / ENSV-FVI et l’Institut Agro se sont engagés à relever ce défi en signant le 6 juillet 2022, une convention-cadre officialisant leur volonté d’agir collectivement sur le continuum santé à l’échelle nationale et mondiale. L’originalité de cette convention est de proposer des actions de recherche transdisciplinaires et multi-acteurs et de repenser la formation des futurs décideurs.

Trois axes de collaboration en recherche, formation et à l’international

L’EHESP, VetAgro Sup et l’Institut Agro s’engagent sur trois axes de collaboration :

Axe recherche : il s’agit d’acquérir collectivement des connaissances par la recherche et les diffuser auprès du monde académique, de la société et des professionnels des secteurs agricole, alimentaire et de santé. Pour y parvenir, les établissements mettront l’accent sur l’animation d’un réseau inter-écoles propice à croiser les regards disciplinaires, répondre conjointement à des appels à projets et partager les avancées de la recherche lors d’une conférence annuelle, ou sous la forme de publications scientifiques et de revues dédiées aux professionnels.

Axe formation : la priorité des trois établissements est de sensibiliser et former les apprenants et les professionnels pour mieux anticiper et faire face aux crises sanitaires et répondre aux enjeux de santé globale. Parmi les actions phares, de nouveaux modules de formation initiale et continue et des guides pédagogiques dédiés aux techniciens, ingénieurs et chercheurs seront créés afin de promouvoir le continuum santé.

Axe international : face aux problèmes de santé qui transcendent les frontières nationales et peuvent être influencés par les circonstances ou les expériences d’autres pays, les établissements développeront des actions spécifiques en matière d’expertise et de formation tout au long de la vie avec et pour un public international.

Au-delà de la prévention des crises sanitaires, l’approche One Health se fonde sur les interconnexions entre santé, alimentation, qualité de l’environnement, climat, agriculture et biodiversité. La mise en synergie des communautés et des compétences des établissements signataires devrait accélérer notre compréhension des liens et mécanismes mis en jeu, les faire connaitre et ainsi mieux les maîtriser pour préserver la santé.

« Les missions de formation et de recherche en santé publique de l’EHESP s’inscrivent pleinement dans le concept « One Health ». Cette convention est stratégique pour notre établissement afin de renforcer nos partenariats, au niveau national et promouvoir, ensemble, une approche pluridisciplinaire et globale des enjeux sanitaires. Cette collaboration viendra ainsi enrichir les connaissances scientifiques et les formations des futurs professionnels pour mieux anticiper et faire face aux crises sanitaires » déclare Laurent Chambaud, directeur de l’EHESP.

Depuis de nombreuses années, l’approche globale de la santé est l’une des priorités du projet d’établissement à VetAgro Sup et fait le lien entre les cursus vétérinaires, ingénieurs agronomes et inspecteurs de santé publique vétérinaire. « One Health en pratique est ainsi devenu notre ADN et cette convention s’inscrit naturellement dans notre démarche d’ouverture avec des partenaires. Ce travail commun doit nous permettre de porter les priorités gouvernementales et de développer l’approche pluridisciplinaire » indique Mireille Bossy, directrice générale de VetAgro Sup.

« La raison d’être de l’Institut Agro est de former la jeunesse pour contribuer à mieux nourrir le monde dans un environnement préservé, et ce consortium nous permet d’aborder de façon stratégique et structurée les nécessaires interfaces avec la Santé pour transformer les systèmes agricoles et alimentaires dans un contexte d’urgence climatique et environnementale » précise Anne-Lucie Wack, directrice générale de l’Institut Agro.


À propos de l’EHESP
L’École des hautes études en santé publique (EHESP) est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP). Grand établissement, l’EHESP est membre du réseau des écoles de service public (RESP), de France Universités et de la conférence des grandes écoles (CGE). Elle est engagée dans le projet Université de Rennes (UniR). Véritable plateforme pour l’enseignement et la recherche en santé publique, l’EHESP est structurée selon des départements (sciences humaines et sociales / Institut du management / méthodes quantitatives en santé publique / sciences en santé environnementale) intégrés dans un projet interdisciplinaire incluant notamment des centres de recherche labellisés. L’EHESP propose les filières de formation de cadres supérieurs pour la fonction publique, des spécialités de diplôme national de master, des diplômes de mastères spécialisés, des parcours de doctorat et une offre très riche de formation tout au long de la vie. L’EHESP accueille 1 300 élèves, étudiants ou doctorants et 7 000 stagiaires en formation continue provenant d’une cinquantaine de nationalités différentes et fait appel à + de 1 000 conférenciers par an.
www.ehesp.fr
 

À propos de VetAgro Sup
VetAgro Sup est un établissement d’enseignement supérieur et de recherche sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire.
Avec 260 ans d’histoire et 10 ans de pluridisciplinarité unique en France, VetAgro Sup est la seule structure française à former à la fois des vétérinaires, des ingénieurs agronomes et des inspecteurs de santé publique vétérinaire dans une approche globale des questions de santé. Au cœur des enjeux du vivant, l’établissement développe ses activités de formation, de recherche et d’expertise dans une approche « Une seule santé » ou One Health, à l’interface des santés humaine, animale et environnementale.
www.vetagro-sup.fr
 

À propos de l’Institut Agro
Créé en janvier 2020, l’Institut Agro est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement (statut EPSCP- Grand Établissement). Il regroupe trois écoles : l’Institut Agro Montpellier (ex. Montpellier SupAgro), l‘Institut Agro Rennes-Angers (ex. Agrocampus Ouest), et l’Institut Agro Dijon (ex. AgroSup Dijon), offrant une palette étendue de formations initiales et continues (cursus ingénieur, master, doctorat, licence pro). Il compte 4500 étudiants (dont 2500 ingénieurs et 450 doctorants), 1380 personnels (dont 300 enseignants-chercheurs), 6 campus, 3 domaines expérimentaux agricoles, 39 unités mixtes de recherche, une fondation, 19 chaires et un incubateur d’entreprises. L’Institut Agro assure également une mission d’appui aux 800 établissements de l’enseignement technique agricole. Le budget consolidé de l’Institut s’élève à 136 M€. L’Institut Agro couvre l’ensemble des thématiques et filières du végétal et de l’animal, y compris la vigne et le vin, l’horticulture, l’halieutique et le paysage. www.institut-agro.fr

 

Partager :