Retrouvez dans nos brèves les actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences


2022-08-19 
Journée mondiale contre le sepsis du 13 septembre

CRICS-TRIGGERSEP (F-CRIN) fait le point sur cette maladie méconnue dont on estime à environ 49 millions le nombre de cas et 11 millions le nombre de décès par an dans le monde.

Interview avec les Pr. Ferhat Meziani (chef de service en Médecine Intensive-Réanimation au Nouvel Hôpital Civil - CHRU Strasbourg) et Pr. Stephan Ehrmann (Médecine Intensive-Réanimation – CHU de Tours), coordonnateurs du réseau CRICS-TRIGGERSEP labélisé F-CRIN.

Pouvez-vous décrire brièvement la maladie et son incidence ?
Le sepsis est la forme la plus grave d’une infection (bactérienne, virale, fongique ou parasitaire) qui provoque des défaillances d’organes avec un risque vital pour les patients. La maladie touche majoritairement le poumon – par exemple, une mauvaise toux qui s’installe, dégénère, avec une prise en charge tardive, et devient une infection générale, mais il peut toucher n’importe quel autre organe (les reins, la vésicule biliaire…).
Chaque année, on estime à près de 49 millions de cas de sepsis dans le monde dont plus de 40% des cas ont lieu chez les enfants de moins de 5 ans. Le nombre de décès lié au sepsis est estimé à 11 millions par an dans le monde.
En France, on assiste à  une mortalité hospitalière estimée à 25%,  avec une fréquence plus élevée chez les patients de plus de 75 ans ou présentant des comorbidités (cancer, insuffisance cardiaque, déficits immunitaires…), et chez les enfants de moins d’1 an. C’est une maladie qui touche les plus fragiles au sens large.

Quels sont les traitements actuels pour les patients touchés ?
Les principaux traitements du sepsis sont les antibiotiques et la réanimation. Nous n’avons malheureusement pas de traitement spécifique identifié. Le principe de la corticothérapie en urgence a été développé récemment – un traitement symptomatique de l’inflammation, pour diminuer le risque d’évolution défavorable. Tout reste à affiner pour savoir qui va bien répondre au traitement. Notre réseau, sous la houlette du Pr. Annane avec le réseau CRICS-TRIGGERSEP a mis en place une platforme trial qui permet d’inclure des patients dans des essais thérapeutiques de façon systématique et à grande échelle, afin d’identifier les patients plus à même de répondre aux corticoïdes, dans une démarche de médecine personnalisée. Tout l’enjeu est de savoir donner les bons traitements aux bons patients.

 

En savoir plus sur le sepsis

 

A propos de CRICS-TRIGGERSEP : Clinical Research in Intensive Care and Sepsis – TRIal Group for Global Evaluation and Research in SEPsis
Labellisé « réseau d’excellence » par F-CRIN en 2013, CRICS-TRIGGERSEP est un réseau européen composé de 28 hôpitaux en France et en Belgique, spécialisé dans la recherche sur la maladie du sepsis qui touche près de 49 millions de personnes dans le monde et cause 11 millions de décès par an. Son objectif : mieux comprendre et améliorer la prise en charge de cette maladie. Il comprend 5 groupes de travail répartis de façon à optimiser les compétences de chacun des professionnels impliqués dans cette recherche, coordonnés par le Pr F. Meziani et le Pr S. Ehrmann. Le réseau compte à son actif 89 études cliniques industrielles et académiques avec en 2020, 4817 inclusions de patients. CRICS-TRIGGERSEP participe également à des publications scientifiques de qualité, entre autres, dans The Lancet, JAMA et The New England Journal of Medecine avec en 2021 un total de 66 publications en lien avec le COVID-19 et 32 publications sur d’autres sujets.
Plus d’informations : https://www.crics-triggersep.org/

A propos de F-CRIN : French Clinical Research Infrastructure Network
Créée en 2012, portée par l’INSERM et financée par l’ANR et le ministère de la Santé, F-CRIN (French Clinical Research Infrastructure Network) est une organisation d’excellence au service de la recherche clinique française. Elle a pour but de renforcer la compétitivité́ de la recherche clinique française à l’international, d’identifier et labelliser les réseaux de recherche, faciliter la mise en place d’essais cliniques académiques ou industriels, et développer l’expertise des acteurs de la recherche clinique, en mutualisant les savoir-faire, les objectifs et les moyens. L’organisation, qui dispose d'une unité de coordination nationale localisée à Toulouse, a déjà̀ labellisé et fédère actuellement 16 réseaux d’investigation clinique ciblant des maladies d’intérêt général international (Asthme Sévère, AVC, Cardiologie, Cardio-néphrologie, Dermatite atopique, Maladies auto-immunes et auto-inflammatoires, Maladies Cardio-rénales, Maladies cardiovasculaires, Maladie du neurone moteur /maladie de Charcot, Obésité́, Pathologies rétiniennes, Parkinson et maladies du mouvement, Pédiatrie, Sclérose en Plaques, Sepsis Thrombose, Troubles psychotiques, Vaccinologie), 3 réseaux d’expertise et de méthodologie (Maladies Rares, Dispositifs Médicaux, Épidémiologie) et une plateforme de supports sur mesure offrant l’ensemble des services nécessaires à la conduite des essais cliniques. Au total, F-CRIN représente une force de frappe de plus de 1400 professionnels en recherche clinique. F-CRIN bénéficie du soutien de plusieurs CHU, Universités et Fondations.
Pour plus d’informations : https://www.fcrin.org/

 

Partager cette brève :