Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-09-01 
Publication dans Annals of Neurology de deux études démontrant le rôle neurotoxique de la protéine enveloppe du rétrovirus endogène humain HERV-K chez les patients atteints de la maladie de Charcot et la pertinence d'une thérapie ciblée avec un anticorps spécifique

•    La première publication confirme le rôle neurotoxique de HERV-K/HML-2 ENV détecté dans le liquide céphalo-rachidien de patients atteints de sclérose latérale amyotrophique (SLA ou maladie de Charcot) sporadique et l'effet thérapeutique préclinique de l'anticorps anti-HERV-K ENV de GeNeuro dans la neutralisation de la toxicité du HERV-K/HML-2 ENV.
•    La deuxième publication fournit une justification cliniquement fondée de l'utilisation thérapeutique d'un anticorps spécifique ciblant la neuropathologie de la SLA sporadique, en démontrant le rôle positif des auto-anticorps naturels spécifiques mais peu abondants de l'ENV HERV-K sur la durée de survie des patients.
•    La SLA sporadique est une maladie dévastatrice qui touche 10 000 nouveaux patients par an aux États-Unis et en Europe, avec un pronostic de survie très limité.


Communiqué de presse en PDF
 
GeNeuro (Euronext Paris : CH0308403085 - GNRO), société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes telles que la sclérose en plaques (SEP), la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et les conséquences graves du COVID-19 (post-COVID), annonce aujourd'hui la publication conjointe dans la revue scientifique de référence Annals of Neurology des résultats de la collaboration entre GeNeuro et le National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS). Le NINDS fait partie des National Institutes of Health (NIH) des États-Unis. Les deux publications décrivent le nouveau mécanisme pathogène de HERV-K dans la SLA sporadique et confirment la pertinence thérapeutique de l'anticorps de GeNeuro pour neutraliser cette protéine neurotoxique.

"Nos travaux précliniques sur la SLA ont démontré que le HERV-K ENV est un médiateur de toxicité via trois voies interconnectées, conduisant à la mort des cellules neuronales. L'anticorps GN-K01 de GeNeuro a démontré sa capacité à neutraliser cet effet dans des modèles précliniques in vivo et in vitro", déclare le Dr Avindra Nath, Directeur Clinique du National Institute of Neurological Disorders and Stroke. "Notre deuxième publication confirme le bien-fondé de la conduite d'essais cliniques avec l'anticorps anti-HERV-K ENV pour traiter la neuropathologie de la SLA sporadique".

Le Dr Hervé Perron, Directeur Scientifique de GeNeuro, déclare : "Ces publications mettent en évidence les résultats obtenus grâce à la collaboration entre le NINDS et GeNeuro. Elles soutiennent et confirment la pertinence de l'approche de GeNeuro dans la SLA sporadique via son nouvel anticorps monoclonal qui inhibe les effets neurotoxiques de la protéine HERV-K ENV, une toxine endogène détectée dans le liquide céphalo-rachidien des patients. Nous voulons maintenant avancer aussi vite que possible pour fournir aux patients ce qui pourrait être un traitement susceptible de changer leur vie".
 
A propos de GeNeuro : www.geneuro.com
La mission de GeNeuro est d’exploiter la biologie des HERV pour développer des traitements sûrs et efficaces au bénéfice des patients, en neutralisant les facteurs causaux codés par les HERV qui représentent 8% de l'ADN humain.
GeNeuro est basé à Genève, en Suisse, et dispose d'installations de R&D à Lyon, en France. Elle détient les droits sur 17 familles de brevets protègent sa technologie.

 

Partager :