Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-09-16 
One Biosciences initie l'étude clinique LARYCARE, son deuxième programme de recherche

• L’étude LARYCARE vise à la découverte de biomarqueurs prédictifs de la réponse au traitement, et au développement de nouvelles thérapies de précision dans le carcinome avancé du larynx et de l’hypopharynx
• Cette étude suit un premier programme de recherche initié il y a un an dans le cancer séreux de l’ovaire de haut grade, avec l’Institut Curie
• Le démarrage de cette étude fait suite à la clôture d’un financement de 7 millions d’euros, initié lors de la création de la Société mi-2020

One Biosciences, société de biotechnologies fondée par le Dr Céline Vallot, l’Institut Curie et la société Home Biosciences, combinant la puissance de l’intelligence artificielle aux technologies d’analyse en cellule unique pour découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques, annonce aujourd’hui le lancement de LARYCARE, une étude clinique prospective d’analyse en cellule unique des tumeurs du larynx et hypopharynx. Cette nouvelle étude vise à comprendre, avec une granularité d'information sans précédent, les mécanismes impliqués dans la réponse et la résistance à la chimiothérapie néoadjuvante. L’objectif est d’identifier de nouveaux biomarqueurs prédictifs de la réponse au traitement néoadjuvant dans le carcinome avancé du larynx et de l'hypopharynx, et de découvrir de nouvelles thérapies ciblées potentielles. One Biosciences évaluera des échantillons de patients recrutés à la Clinique Hartmann et à l'Hôpital Paris Saint-Joseph, en partenariat avec l'Institut Rafaël - Centre de Recherche.

Cette étude clinique fait suite à un premier programme lancé en mai 2021, en collaboration avec l'Institut Curie, sur le cancer séreux de haut grade de l’ovaire visant à identifier de nouvelles thérapies de précision en évaluant des échantillons de patientes incluses dans l'essai clinique SCANDARE de l'Institut Curie.

Communiqué de presse en PDF

 

Partager :