Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-09-19 
Ciliatech présente un nouvel implant révolutionnaire contre le glaucome, le premier à éviter l'ouverture de la chambre antérieure de l’œil

Le nouvel implant permet une réduction considérable de la pression intraoculaire, sans pénétrer dans la chambre antérieure de l’œil. Les résultats intermédiaires d’une étude clinique après 12 mois de suivi post-opératoire seront présentés lors de trois événements à Milan, en Italie :
•    Ophthalmology futures symposium, le 15 septembre
•    ESCRS iNovation® day, le 16 septembre
•    ESCRS Scientific session, du 17 au 20 septembre

Ciliatech, société de medtech spécialisée en ophtalmologie, développant une nouvelle classe d’implants pour le traitement durable du glaucome, le CID (Cilio-scleral Inter-positioning Device – Dispositif d’Interposition Ciliosclèrale), annonce aujourd’hui que les résultats intermédiaires de deux études cliniques concernant son implant révolutionnaire CID démontrent un fort potentiel et peuvent marquer une nouvelle ère dans la chirurgie du glaucome.
 
Pour la première fois, ces résultats démontrent que la pression intraoculaire (PIO) et les traitements pharmacologiques associés peuvent être considérablement réduits et ce, sans pénétrer dans la chambre antérieure de l’œil.
 
Les résultats intermédiaires de ces études cliniques, conduites sur 42 patients, consolident la preuve de concept du CID. Il s'agit d'une technique chirurgicale simple et rapide qui, contrairement à d'autres implants intracamérulaires, fonctionne sans générer de bulle de filtration (une petite bulle de liquide au-dessus de la surface de l'œil), d'hypotonie (une pression intraoculaire trop faible), sans devoir associer d’antimétabolites (molécules anticancéreuses) ni risquer de perte de cellules endothéliales cornéennes.


Pour accéder au communiqué

Ces résultats s’appuient sur deux études menées par Ciliatech : SAFARI 1[1] (suivi de 12 mois) et SAFARI 2 (suivi de 6 mois) qui ont débuté fin 2020. Les deux cohortes, l’une de 20 et l’autre de 22 patients à Erevan, en Arménie, étaient composées de patients atteints de glaucome à angle ouvert. Ils ont été opérés à l’aide de la première version de l’implant de Ciliatech (SV13).
 
Présentation des résultats de l’étude
Ciliatech présentera d’abord les résultats intermédiaires de son étude lors du Ophthalmology futures symposium, puis lors de deux sessions de l'ESCRS. Les trois présentations auront lieu à Milan, en Italie, plus tard dans la semaine. À l'ESCRS, le Dr Lilit Voskanyan, ophtalmologiste, MD, PhD et cheffe du département de glaucome au Malayan Center (Arménie) qui a mené les procédures chirurgicales pour l'étude présentera son compte-rendu personnel des résultats lors d'une session scientifique.
 
« La sélection de Ciliatech pour la présentation, lors de trois sessions, des résultats intermédiaires de notre étude démontre le vif intérêt porté par la communauté médicale à notre nouveau concept pour le traitement du glaucome. Les résultats témoignent d’eux-mêmes de la validité et de la légitimité de notre invention, montrant que la PIO peut être réduite significativement, jusqu’à 15 mmHg et en-deçà, sans entrer en chambre antérieure ni générer de bulle de filtration ou d’hypotonie », déclare Olivier Benoit, co-fondateur et PDG de Ciliatech. « Le profil de sécurité de notre implant est très bon, avec un minimum d’effets indésirables. Aussi, nos résultats de PIO sont durables dans le temps, et à 12 mois permettent l’arrêt total du traitement médicamenteux chez 83% des patients, sans aucun échec chirurgical. Nous adressons nos plus sincères remerciements au Dr Voskanyan, chirurgienne ophtalmologiste très expérimentée et rigoureuse, qui a joué un rôle déterminant dans ce projet. »
 
Ciliatech prévoit la publication des résultats complets de ces études dans une revue à comité de lecture début 2023.
 
La sécurité avant tout
A ce jour, toutes les méthodes chirurgicales en vigueur et tous les implants du glaucome pénètrent dans la chambre antérieure de l’œil. Dans le cas de certains implants, l’une de leurs extrémités peut y demeurer en partie. Il est connu que tout dispositif proche de l'endothélium cornéen est à terme potentiellement nocif pour les cellules endothéliales cornéennes. Une intervention chirurgicale utilisant le CID, en revanche, ne pénètre pas dans la chambre antérieure, ce qui en fait une méthode très sûre et significativement différente de tous les implants intracamérulaires.
 
« Je suis ravi que le long travail de tous ceux impliqués dans ce projet ait enfin été concrétisé », déclare Philippe Sourdille, co-fondateur de Ciliatech et inventeur du concept. « C'est le fruit de nombreuses années de pratique chirurgicale du glaucome, qui menaient à des résultats satisfaisants, mais parfois frustrants. Cette pratique, ainsi que de nombreux tests de laboratoire et de recherches théoriques, nous ont permis petit à petit de créer ce nouveau concept pour traiter cette maladie. Nous sommes très heureux de contribuer à l'amélioration continue de la chirurgie du glaucome. Nous sommes convaincus que nous pouvons l’élever à un autre niveau grâce à notre innovation. »
 
Les prochaines étapes
Après la validation de la preuve de concept du CID, la société envisage le développement d’une nouvelle version de l’implant, qui visera une diminution encore plus marquée de la PIO, tout en simplifiant davantage la procédure chirurgicale. Cette nouvelle version est actuellement à l’essai sur des patients atteints de glaucome à angle ouvert et aussi à angle étroit. L’angle étroit concerne jusqu'à un tiers des patients atteints de glaucome, et sa prévalence est supérieure en Asie. Ceux-ci ne peuvent pas bénéficier des progrès récents dans le traitement du glaucome et doivent encore subir une trabéculectomie, une technique vieille de plus de 50 ans, ou encore une extraction du cristallin. Ciliatech croit en le potentiel de sa technologie pour venir en aide à ces patients sans extraire le cristallin.
 
La société vise le marquage CE et l’approbation par la FDA d’ici 2024/2025.
 


A propos de Ciliatech
Ciliatech, société de medtech spécialisée en ophtalmologie, développe une nouvelle classe d’implants pour répondre au besoin croissant de traitement durable et sans effet indésirable contre le glaucome. Le dispositif révolutionnaire développé par la société, le CID (Cilio-scleral Inter-positioning Device – Dispositif d’Interposition Ciliosclèrale) est le premier implant du marché qui réduit la pression intraoculaire (PIO) sans pénétrer dans la chambre antérieure de l’œil, ni créer de filtration sous-conjonctivale. Ces critères majeurs permettent d’éviter les complications graves et les lacunes des autres techniques chirurgicales du glaucome. Comme le CID est intégré entre seulement deux zones de l'œil (uniquement entre le corps ciliaire et la sclère), il offre l'avantage inégalé d’ouvrir la voie uvéosclérale naturelle sans altérer le segment antérieur de l'œil. La chirurgie avec le CID utilise des compétences standard actuellement employées par les spécialistes du glaucome et les chirurgiens de la cataracte. La procédure est facilement transférable à tous les types de glaucome primaire à angle ouvert de l'adulte. Ainsi, l'implant peut autant être utilisé pour le glaucome seul, une maladie touchant les populations âgées qui affecte 80 millions de personnes par an dans le monde, comme combiné avec une chirurgie de la cataracte.
 
La société, créée en 2017 par le Dr Philippe Sourdille, chirurgien ophtalmologiste et inventeur, et Olivier Benoit, ingénieur chevronné et entrepreneur en biotechnologie, a récemment initié un troisième essai clinique pour tester la dernière génération de son implant. Ciliatech est basée près d’Annecy et a levé à ce jour, 2 millions d’euros.
www.cilia.tech
 
________________________________________
[1] SAFARI = SuprAciliary Filtration Alone Reduces IOP

 

 

Partager :