Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-09-21 
Le CHMP recommande l’approbation de Beyfortus® (nirsevimab) pour la prévention des infections par le VRS chez le nourrisson

Le CHMP recommande l’approbation de Beyfortus® (nirsevimab) pour la prévention des infections par le VRS chez le nourrisson
•    Recommandation fondée sur les résultats du programme d’essais cliniques qui ont démontré qu’une seule dose de Beyfortus protège contre les infections des voies respiratoires inférieures causées par le virus respiratoire syncitial (VRS) qui nécessitent une prise en charge médicale, pendant la saison de circulation du virus.
•    S’il est approuvé, Beyfortus devrait être la première option de nature à conférer une protection étendue aux nouveau-nés et aux nourrissons.

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP, Medicinal Products for Human Use) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a rendu un avis favorable et recommandé l’approbation de Beyfortus® (nirsevimab) pour la prévention des infections des voies respiratoires inférieures causées par le VRS chez le nouveau-né et le nourrisson, pendant la première saison de circulation du virus à laquelle ils sont confrontés. S’il est approuvé, Beyfortus deviendra le premier et le seul agent d’immunisation passive à dose unique indiqué pour tous les nourrissons, notamment ceux en bonne santé, nés à terme ou prématurément, ou ceux qui présentent certains problèmes de santé. Beyfortus est développé conjointement par Sanofi et AstraZeneca.

Jean-François Toussaint
Responsable Monde, Recherche et Développement Vaccins, Sanofi
« L’avis favorable que le CHMP a rendu aujourd’hui constitue l’une des avancées les plus importantes en termes de santé publique et de lutte contre le VRS depuis plusieurs dizaines d’années et a le potentiel d’alléger considérablement le lourd fardeau physique et psychologique que ce virus fait peser sur les familles et les systèmes de santé. Grâce à cet avis, nous sommes en bonne voie d’atteindre notre objectif et de protéger tous les nourrissons contre les infections par le VRS, au moyen d’une seule dose. »

Communiqué de presse en PDF

 

Partager :