Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-10-05 
Interstellar Lab dévoile son premier BioPod opérationnel et entame la production d’une première série

•    Première ferme d’intérieur en environnement contrôlé, BioPod permet de cultiver tous types de plantes durablement.
•    Il est conçu pour favoriser une agriculture durable et régénérative, capable de faire face au changement climatique et aux enjeux environnementaux.
•    En collaboration avec la NASA, la version spatialisée du BioPod pour un usage sur la Lune sera prête pour 2027.

Fondée par Barbara Belvisi en 2018, Interstellar Lab conçoit des systèmes de culture du vivant en environnement contrôlé sur Terre pour une agriculture durable et dans l’espace pour supporter la vie des astronautes.
Hier dans ses locaux, la startup levait le voile sur son premier BioPod fonctionnel, entouré de partenaires, de collaborateurs et d’enthousiastes. Il s’agit de la première unité d’une série de 10 BioPod qui seront progressivement installés sur l’année qui vient, auprès de clients et partenaires. En parallèle, Interstellar Lab prépare sa première usine afin d’accélérer la production dès 2023.

Qu’est-ce que BioPod ?
BioPod est la ferme d’intérieur en environnement contrôlé la plus polyvalente au monde. Quel que soit sa position géographique, le BioPod reproduit les conditions climatiques optimales qui permettent de cultiver tous types de plantes durablement, tout en réduisant drastiquement l’espace et les ressources nécessaires.

D’une surface de 55m2 et d’une hauteur maximum de 5 mètres, BioPod est économe et productif :
•    Il augmente le rendement jusqu’à x300,
•    Réduit la consommation d’eau de 98%, et la surface de cultivation jusqu’à x84,
•    Réduit la consommation énergétique jusqu’à x20,
•    Capte 1 tonne de CO2 par an et accélère ainsi la croissance des plantes tout en réduisant les émissions.

Le BioPod s’inspire des technologies spatiales pour offrir un système de production totalement hermétique, à l’abri des aléas climatiques et des saisons. Il est rapidement déployable et ne requiert aucune fondation ni accès à l’eau.

A l’intérieur, un concentré de technologies assure l’équilibre climatique (température, CO2, humidité), nutritionnel (éléments nutritifs, concentration, irrigation, pH) et lumineux (intensité, photosynthèse et photopériodisme). Il inclut également un logiciel de gestion et de monitoring basé sur l’IA, ainsi qu’un service de réapprovisionnement.

En plus de ses prouesses énergétiques qui sont sans commune mesure avec les systèmes d’agriculture actuelle, BioPod permettra de relocaliser la production de plus de 300 espèces végétales qui sont utilisées quotidiennement pour se nourrir, se soigner ou se guérir : des fleurs, micro-pousses, racines ou encore des baies provenant de partout dans le monde qui pousseront sans saisonnalité tout en conservant leur qualité.   

Sa capacité à reproduire n’importe quelles conditions climatiques pourra par exemple permettre de faire pousser du Vetiver indien à Saint Malo, ou de l’Ashwagandha africain à Marseille. Ainsi, BioPod réduit fortement l’impact carbone du transport.

« Cette première unité du BioPod est le fruit d’une longue R&D menée à son terme grâce au talent de notre équipe multidisciplinaire que je salue et félicite. Le BioPod concrétise avec succès notre objectif initial qui est de profiter du potentiel immense des technologies d’exploration spatiales pour développer des solutions nouvelles et durables sur Terre » explique Barbara Belvisi, Fondatrice et Présidente d’Interstellar Lab.

« La demande croissante de nourriture cultivé de manière durable, la réduction des terres arables, la nécessité de relocalisation et la perte de biodiversité globale sont autant de facteurs qui poussent les industriels vers une cultivation en environnement contrôlé. Le BioPod leur apporte une solution durable et répond par ailleurs à 6 objectifs de développement durable formulés par les Nations Unies. »  

Préserver la vie sur Terre… et l’emmener sur d’autres planètes
Ce programme de production pilote est mené en collaboration avec chacun des secteurs clés auxquels le BioPod s’adresse :
•    L’agriculture : pour réduire la surproduction d’aliments de moindre qualité. Relocaliser les productions, contrôler les rendements/nutriments et préserver les sols.
•    L’industrie cosmétique et pharmaceutique : pour améliorer la durabilité, la consommation carbone et l’approvisionnement, tandis qu’elles nécessitent un volume important d’ingrédients naturels. BioPod favorise également l’agriculture et la recherche moléculaire.
•    Les universités, centres de recherche et organismes de bio-conservation : pour promouvoir la biodiversité et la régénération forestière en préservant des espèces sauvages, alors que plus de 20% des végétaux sont menacés d’extinction dans le monde.  

La mission d’Interstellar Lab ne s’arrête pas là. Si la startup cherche à préserver la vie sur Terre, elle a noué des partenariats stratégiques – notamment avec la NASA – afin de développer les premiers systèmes de culture en orbite basse dès 2025 mais aussi lors des missions lunaires et martienne qui se préparent.
Cette version spatiale et réduite du BioPod vise à supporter la vie des astronautes et y développer la culture du vivant. La présentation du premier prototype est prévue d’ici fin 2022 au Kennedy Space Center de la NASA dans le cadre du concours Deep Space Food Challenge.

 

A propos d’Interstellar Lab
Fondée en 2018 par Barbara Belvisi, Interstellar Lab Interstellar Lab développe des modules à environnement contrôlé qui permette de recréer les conditions idéales pour cultiver tout type de plante sur terre, en orbite terrestre basse et sur d’autre planètes. Nos solutions servent à l'agriculture durable sur Terre ainsi qu’au maintien de la vie des astronautes et à la production de nourriture dans l'espace. Interstellar Lab a conçu EBIOS, le premier village autonome et bio-régénératif terrestre, capable de générer et recycler l’eau, la nourriture et l’énergie nécessaire pour accueillir 100 personnes. En 2022, Interstellar Lab lance la production du premier élément de ce village : BioPod. Un module capable de reproduire n’importe quelles conditions climatiques pour faire pousser 300 espèces de végétaux différents, et ce n’importe où, sur Terre ou dans l’espace. La société collabore avec la NASA et compte parmi les membres du board Greg Autry, l’ancien représentant de la NASA à la Maison Blanche et Bruno Maisonnier, fondateur et CEO de Another Brain.

 

 

Partager :