Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-10-20 
ABL et Imugene s’engagent dans une collaboration pour faire progresser un candidat virus oncolytique vers des essais cliniques avancés

•    La collaboration portant sur l’optimisation des procédés et la production permettra d’accélérer le développement de candidats basés sur la plateforme de vaccines chimériques de la variole CF33 d’Imugene jusqu’à des phases d’essais cliniques avancés
•    Le partenariat confirme une nouvelle fois l’expertise d’ABL en matière de gestion de virus oncolytiques GMP basés sur la vaccine

 
ABL, sous-traitant pharmaceutique (CDMO) spécialisé dans le développement et la production de solutions pour les entreprises biopharmaceutiques, y compris les virus pour thérapies géniques, les virus oncolytiques et les candidats vaccins, et Imugene (ASX: IMU), une société en immuno-oncologie au stade clinique qui développe de nouveaux traitements visant à activer le système immunitaire de patients cancéreux pour identifier et éradiquer les tumeurs, annoncent aujourd’hui leur partenariat. ABL va produire les virus oncolytiques d’Imugene pour ses essais cliniques MAST (Metastatic Advanced Solid Tumors – tumeurs solides métastatiques avancées) qui évaluent la sécurité et l’efficacité de CF33-hNIS (VAXINIA), un nouveau virus anti-cancer.
 
ABL possède une solide expertise dans la manipulation d'un large éventail de virus, comme la vaccine de la variole, qui nécessitent de travailler dans des environnements BSL-2 et des conditions aseptiques. Grâce à cette collaboration, Imugene aura accès à l’offre de CDMO de pointe d'ABL, qui apporte une solution complète avec support analytique, production BPF de virus de la vaccine et finition-remplissage du médicament, avec des solutions de développement et de production flexibles et sur-mesure.
 
Imugene a déjà démarré le développement clinique de ses candidats virus oncolytiques VAXINIA et CHECKVacc (CF33-hNIS-antiPDL1). Ces candidats sont basés sur la plateforme de vaccines chimériques contre la variole CF33, développée par le professeur Yuman Fong, président de la Sangiacomo Family Chair in Surgical Oncology au sein du City of Hope Cancer Center (Californie, États-Unis). Le centre City of Hope a pu montrer que le virus oncolytique qu'il a développé réduit les tumeurs du côlon, du poumon, du sein, de l'ovaire et du pancréas dans des modèles précliniques en laboratoire et dans des modèles animaux.

Pour accéder au communiqué

 

Partager :