Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-10-25 
Le Trégor-Goëlo (22), nouvel eldorado des biotechnologies marines avec une vingtaine d’entreprises innovantes de la cosmétique, l’alimentation, la santé

Le Trégor-Goëlo, situé au cœur de la Bretagne, première région française en biotech marine, est riche d’un écosystème marin dense, avec plus de 250 km de littoral, de Perros-Guirec à Paimpol (Côtes d’Armor). L’archipel de Bréhat y abrite notamment plus de 800 espèces d’algues et possède une flore marine exceptionnelle. Sur ce territoire, fort d’une expertise de rang mondial dans la recherche en biotechnologies marines, les innovations y sont nombreuses et s’appliquent aux domaines de la santé, de la beauté, de l’alimentation, de l’agriculture, ou encore des matériaux écologiques etc.  Elles s’appuient sur une filière de sourcing en plein développement : récolte, culture de macro et microalgues, extraction d’algues, production d’actifs, d’ingrédients. Pas moins de 20 entreprises innovantes s’y développent et ont pour clients des acteurs comme Goëmar, Olmix ou encore les plus grands noms de la cosmétique, de L’Oréal à Dior, en passant par Clarins ou Chanel. Le triptyque entreprise-formation-recherche joue pleinement sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Le 24 octobre, cet écosystème singulier se réunira pour échanger sur leurs enjeux communs dont celui d’envisager les ressources marines, comme une réponse aux enjeux des transitions.

Avec le soutien du pôle Mer Bretagne Atlantique, du CEVA et de Biotech Santé Bretagne, la Technopole Anticipa organise le 24 octobre, une journée d’échange et de rencontre entre les entrepreneurs et les institutionnels du territoire autour des enjeux de transition liés aux ressources marines.
•    Les ressources marines : quelle qualité, quelle durabilité et quelle disponibilité ?
•    La transition alimentaire : les algues, une opportunité ?
•    La cosmétique de demain : enjeux de santé et bien-être ?
L’occasion d’aborder la question de la qualité, la disponibilité, la durabilité et le potentiel de développement de ces ressources, notamment des algues, ainsi que de cette filière phare sur le territoire.

 

Un secteur de pointe
Lié à une nature exceptionnelle du littoral, exposé à des marnages importants et à la diversité des variétés d’algues endémiques, le Trégor-Goëlo est historiquement pionnier dans l’utilisation et le traitement des algues avec la création des premiers laboratoires de biologie marine au 19ème siècle. En 1898, la première usine d’extraction d’iode y a vu le jour. Une innovation alors essentielle, puisque la teinture d’iode était utilisée comme désinfectant.
Sur ce territoire s’étendant de la Côte de granit rose à l’île de Bréhat, les ressources marines valorisées sont nombreuses et variées : algues, plantes marines, actifs présents dans l’eau de mer et sur les côtes. On y dénombre près de 800 espèces d’algues, aux propriétés exceptionnelles. Sauvage ou en culture, à terre ou en mer, micro ou macro-algues, la ressource est précieuse mais disponible grâce à une gestion responsable. Les applications sont nombreuses et les marchés porteurs en lien avec les nouvelles attentes de la société en quête de naturel.
Dans le domaine de l’alimentation et de la nutrition : Bien moins utilisés en Occident que dans les pays d’Asie, les algues possèdent des propriétés antioxydantes extrêmement positives pour l’organisme : protègent le système cardiovasculaire, luttent contre certains virus et maladies. Elles sont d’un intérêt nutritionnel important car elles sont riches en fibres et en vitamine B12. Elles renferment également, à des taux très élevés, des oligo-éléments (cuivre, zinc, fer, potassium), des vitamines A, C, D et E, des lipides, des polyphénols, des protéines, des acides aminés, des polysaccharides. Elles peuvent également contribuer aux apports journaliers en protéines.
Dans le domaine des cosmétiques : les ressources marines possèdent des propriétés importantes, utiles dans la cosmétique. Les actifs issus des algues sont naturels et apportent souvent des solutions aux ingrédients issus de la pétrochimie et permettent ainsi de développer des produits plus naturels et efficaces. Elles ont des propriétés antioxydantes, tensio-actives. Elles apportent des effets hydratants, adoucissants, tonifiants, absorbent les UV, améliorent l’éclat du teint et luttent contre le vieillissement cutané, contribuent à la régénération des cellules.
Pour ce faire, les algues, disponibles sur les côtes bretonnes comme la Palmaria palmata, la Laminiaria digitata ou la Ulva Latuca sont récoltées selon les saisons et les périodes de reproduction. Elles sont aussi cultivées issues de cellules souches de macro algues, micro-algues et plantes halophytes.

Dans le domaine de l’agriculture, les algues présentent des propriétés intéressantes que ce soit dans le domaine de la culture et de l’alimentation animale. Par exemple, grâce à leurs compositions en polysaccharides spécifiques, les algues présentent des capacités pour stimuler les défenses immunitaires des animaux d’élevage et les défenses des plantes végétales terrestres. En matière de culture agricole, les algues possèdent des bio-stimulants qui permettent une fertilisation naturelle des sols et des plantes.

Animée par la technopole Anticipa, cette filière dans le Trégor-Goëlo réunit 20 entreprises, spécialisées dans les algues, représentant environ 250 emplois, sans compter les indépendants ramasseurs d’algues. Ces entreprises sont épaulées sur le plan de la R&D et de la formation par des instituts technologiques comme le CEVA (Centre d’Etude et de Valorisation des Algues) et par les centres de formations comme l’Université de Guingamp (Université Catholique de L’ouest – UCO BN). L’UCO à Guingamp en partenariat avec le CEVA dispose de formations de niveau Licence et Master spécialisés en biotechnologies, en procédés de culture et transformation des macroalgues, et en ingénierie autour de la formulation et production cosmétique.
La filière est composée d’acteurs historiques et jeunes acteurs :


•    L’algoculture et la récolte des algues sauvages
o    Symbiomer : Créé par Alexis Bouvet en 2017, issu du Centre d’Etude et de Valorisation des Algues (CEVA), Symbiomer est pionnier dans l’aquaculture multi-trophique intégrée et dispose d’une technologie brevetée. En associant un élevage de truite à l’algoculture en mer, Symbiomer a reproduit un maillon vertueux de la chaîne alimentaire. Symbiomer récolte également les algues de rives et les algues de fond grâce à la technique du scoubidou.
Symbiomer cultive, récolte et commercialise des algues locales. Tout le processus est fait en interne, pour fournir une traçabilité élevée et un approvisionnement qualitatif et quantitatif dans le respect de la ressource et de la biodiversité.
o    Aleor : depuis plus de 15 ans, Aleor travaille sur les techniques de culture des algues à terre et en mer. L’entreprise est désormais intégrée au groupe Algolesko.
o    Nuwen, filiale du groupe Roullier : dispose d’un savoir-faire industriel complet, de la récolte à la transformation des algues et des actifs marins.


•    Des applications en cosmétique, en alimentation et en agriculture partir d’actifs marins :
o    Odycea :
le laboratoire Odycea, est une jeune entreprise innovante, portée par Fidji Briand, qui travaille dans la recherche de substances bioactives d'origine marine, végétale et minérale afin de créer des actifs utilisables dans le domaine de la dermo-cosmétique. La majorité des actifs créés sont certifiés COSMOS et approuvés pour une utilisation en Chine. Les principaux axes de recherche incluent : le bien vieillir, la protection multi-lumière, l'influence des stress environnementaux, la structure cutanée, les anomalies de la fonction barrière, l'hypersécrétion sébacée, l'inflammation, la neurobiologie et la pigmentation.
o    Symbiomer : Créé par Alexis Bouvet en 2017, Symbiomer est positionné sur différents marchés : l’alimentaire et l’agriculture (alimentation animale et culture). Le marché sur lequel l’entreprise se développe fortement est l’agriculture, notamment en substitut des produits chimiques. Grâce aux propriétés des polysaccharide, à la présence d’oligo-élements,et aux caractéristiques biostimulantes, les algues disposent d’une capacité à stimuler les défenses immunitaires des animaux et favorise la fertilisation naturelle des plantes.
o    Groupe Givaudan / Soliance : la société appartenant au groupe Givaudan, fabrique des produits cosmétiques innovants obtenus par biotechnologie, extraction ou chimie verte à partir de végétaux ou de micro-algues. Installée sur l’île Grande, Soliance possède aussi une filiale en Amérique du Nord et ses clients viennent du monde entier.
o    Algologie : Altercosmeto est propriétaire des Laboratoires d’Armor, qui ont développé la marque Algologie. Sa spécialité est de relancer les mécanismes naturels de la peau grâce à des produits cosmétiques à base d’algues. Ils sont anti-pollution, anti-oxydant et anti-âge et vendus à des instituts et des spas.
o    Seppic : filiale d’Air Liquide Healthcare, spécialisée dans la conception, la production et la distribution d’une large gamme d’ingrédients de spécialité qui entrent dans la composition des produits cosmétiques, nutraceutiques, pharmaceutiques, vétérinaires et industriels. Son site de Pontrieux à proximité de l’archipel de Bréhat, est dédié aux ingrédients actifs cosmétiques issus de biotechnologies marines. Ces ingrédients actifs marins sont destinés aux produits de soins de la peau et des cheveux…
o    Laboratoire Upsalla : Outre ses deux marques propres, Passion Marine (soins cosmétiques biologiques et écologiques à base d’actifs marins) et Bio Bretagne Océan, qui est commercialisée en grandes et moyennes surfaces, le laboratoire produit à façon pour d’autres marques.
o    Auphy : l’entreprise fabrique un soin à base d’eau de mer et d’algues rouges, le sérum Super Tenseur. Il est en cours de commercialisation en pharmacies.
o    Erell Cosmétiques : fabrique des savons et shampoings solides d’origine naturelle à base de fucus, une algue bretonne utilisée comme actif apaisant et fortifiant.
o    Nuwen (groupe Roullier) : dispose d’un savoir-faire industriel complet, de la récolte à la transformation des algues et des actifs marins, pour formuler et fabriquer des soins cosmétiques en poudre (masque peel-off, shampoing sec, gommages…) et de maquillage. Nuwen a développé et optimisé des protocoles de broyage spécifiques et de micronisation adaptés aux contraintes de chaque algue.
o    Aroma Celte : Filiale d’Olmix Group, l’entreprise fabrique et commercialise des compléments alimentaires à base d’huiles essentielles dont l’équilibre acido-basique (EAB) est optimisé grâce à un carbonate de calcium d’origine marine à très haute bio-disponibilité. Elle développe également une gamme de cosmétiques marins à base d'eau de mer, d'algues et de plantes.


•    Sur le volet R&D, Conseil & formation :
Des établissements d’enseignement supérieurs, des laboratoires de recherche, centre technique et des jeunes entreprises apportent leur soutien pour le développement de la filière et des initiatives innovantes. Deux établissements qui accompagnent les entreprises dans leurs projets et forment les professionnels de la filière algue demain sont présentent sur le territoire :  
o    CEVA :  centre français de technologie et d’innovation dédié aux algues, aux plantes marines et à la biotechnologie marine, il accompagne les entreprises industrielles, issues de tous les secteurs, exploitant les algues et les végétaux marins. Il travaille en étroite collaboration avec les parties prenantes publiques et privées et les organisations professionnelles. En plus de fournir une assistance technique et des services de recherche aux entreprises, le CEVA est également impliqué dans un large éventail de programmes de recherche collaboratifs français et européens sur la culture des algues et des microalgues et leurs usages (nutrition humaine et animale, cosmétique, bio matériaux, énergie…) et des programmes de formation (inter et intra-entreprise).
o    L’UCO BN (Université Catholique de l’Ouest à Guingamp dispose de formations de niveau Licence et Master spécialisées en biotechnologies, en procédés de culture et transformation des macro-algues, et en ingénierie autour de la formulation et production cosmétique.

 

  De plus petits acteurs apportent également leur savoir-faire :
o    D’clic :  accompagne ses clients du secteur de la cosmétologie sur le volet réglementaire et concurrentiel. Elle propose des formations aux entreprises.
o    Alginnov : récolte, transforme et utilise les algues spécifiquement pour des projets R&D de transformation des algues pour l'alimentation animale, l’agro-alimentaire et la cosmétique. Elle est reconnue par le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
o    Natlantis : riche d’un réseau de producteurs et de récoltants, l’entreprise commercialise des algues et des plantes marines auprès des entreprises de cosmétique et de l'agro-alimentaire.

 

A propos de la Technopole Anticipa
Accélérateur d’innovation, Anticipa est l’interface incontournable des entreprises innovantes ou industrielles sur l’Ouest des Côtes d’Armor (Lannion Trégor Communauté et Guingamp Paimpol Agglomération). La technopole accompagne la création et le développement des entreprises. Elle anime les filières par l’organisation de différents événements dédiés (colloques, rencontres, matinales, formation…).
Anticipa co-anime le label French Tech (French Tech Lannion et Brest +) et la marque Work In Lannion.
Association Loi 1901, Anticipa bénéficie du financement de la Région Bretagne, du département des Côtes d’Armor, Lannion Trégor Communauté, Guingamp Paimpol Agglomération, Nokia, Orange et l’adhésion de près de 200 membres (entreprises, enseignement supérieur, banques-mutuelles, partenaires économiques…).
https://www.technopole-anticipa.com/french-tech-lannion/

 

Partager :