Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-11-09 
Fondation L'Oréal - UNESCO : 20 brillantes chercheuses africaines récompensées !

PRIX JEUNES TALENTS AFRIQUE SUBSAHARIENNE 2022
L’OREAL-UNESCO POUR LES FEMMES ET LA SCIENCE : 20 BRILLANTES CHERCHEUSES AFRICAINES RECOMPENSÉES

 

La Fondation L’Oréal et l’UNESCO dévoilent le palmarès du 13ème Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science. Chaque année, 20 chercheuses africaines sont récompensées pour l’excellence de leurs travaux scientifiques. 15 doctorantes et 5 post-doctorantes qui incarnent, par leurs parcours et leurs sujets de recherche, toute la diversité́ et le potentiel de la science issue du continent. Elles représentent une source d’espoir pour l’avenir du monde.
 
LES FEMMES SCIENTIFIQUES AFRICAINES : UN ESPOIR POUR LE CONTINENT
Ces dernières années, le monde en général, et l’Afrique en particulier, ne sont pas épargnés par les crises successives. Effet démultiplicateur de sécheresses répétées, répercutions de la crise du Covid-19, et plus récemment l'inflation galopante du prix des céréales et des matières premières : l’instabilité menace de plus en plus de pays du continent. Pour faire face à ces nombreux défis, le monde a besoin de science. Et la science a besoin des femmes.
Pour la 13ème édition du Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne, la Fondation L’Oréal et l’UNESCO réaffirment leur engagement aux côtés des femmes scientifiques, afin de les accompagner, les rendre visibles, et les soutenir dans leurs carrières.
Ces 20 scientifiques du Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2022 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science investissent de nombreux domaines de recherche, et s’engagent pour améliorer les conditions de vie de millions de personnes à travers l’Afrique et le monde : sécuriser et augmenter les récoltes agricoles pour combattre la pauvreté et la faim, enrayer des maladies comme le paludisme, mieux gérer et préserver les ressources naturelles et vitales, renforcer la sécurité des populations face aux risques de catastrophes naturelles ou encore développer des biopolymères pour l’industrie. Par leur engagement et leur excellence scientifique, ces jeunes femmes sont un atout décisif pour le développement du continent.

Communiqué de presse en PDF

 

Partager :