Retrouvez dans nos brèves les actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences


2023-03-14 
15 nouveaux projets collaboratifs alliant recherche et soins sont financés par l’Inserm, avec le soutien du ministère de la santé et de la prévention

Lancé à l’été 2022 par le ministère de la santé et de la prévention, l’appel à projets MESSIDORE* a rencontré un franc succès, avec plus d’une centaine de candidatures remontées par les acteurs. Parmi elles, 15 seront financées par l’Inserm pour près de 10 millions d’euros, dans le cadre de son nouveau programme stratégique de recherche collaborative en santé, soutenu par le ministère grâce à une enveloppe de l’assurance maladie.
 
* Méthodologie des ESSais cliniques Innovants, Dispositifs, Outils et Recherches Exploitant les données de santé et biobanques

Les projets retenus, portés par des consortiums alliant équipes de soins et équipes de l’Inserm, sont porteurs d’avancées significatives pour la science et la santé. Concernant des essais cliniques innovants, des dispositifs médicaux ou s’appuyant sur des biobanques et bases de données humaines existantes, ils couvrent différentes thématiques scientifiques et médicales, de la néonatologie à la néphrologie et à la neurologie, en passant par la recherche sur la réanimation et les soins primaires.

 

Innover dans les méthodologies de recherche clinique
 
•    Deux projets visent à mettre en œuvre des essais cliniques innovants en s’appuyant sur les données du système national des données de santé (SNDS). Il s’agit d’améliorer la prise en charge de certains patients atteints de pathologies chroniques – notamment atteints de pathologies rénales ou articulaire inflammatoire – et donc leur qualité de vie en réduisant les effets indésirables des traitements.
 
•    Un projet vise à favoriser les pratiques préventives des professionnels de santé de 1ère ligne (médecins généralistes, pharmaciens, infirmiers…) sur le champ des maladies chroniques. Il s’inspire d'une démarche conduite depuis une dizaine d’années au Royaume-Uni et pourrait conduire à des changements de comportements durables pour réduire l'incidence de ces maladies.
 
•    Deux projets visent à produire des outils et méthodes innovantes pour promouvoir, faciliter et accélérer le déploiement d’essais cliniques : par exemple en phase précoce pour mieux identifier les populations pour lesquelles les médicaments peuvent être les plus sûrs et efficaces ou en fédérant au niveau européen des cohortes d’enfants prématurés pour favoriser leur suivi à long terme et ainsi améliorer leur santé, leur développement et leur qualité de vie.
 
•    Deux projets s’intéressent à des dispositifs médicaux innovants visant à faciliter pour l’un le diagnostic en temps réel des sarcomes et guider la procédure chirurgicale, pour l’autre la détection et le suivi des crises épileptiques en étant porté par les patients hors de l’hôpital.

S’appuyer sur des bases de données existantes et des biobanques
 
•    En génétique, deux projets proposent des outils pour renforcer le rôle de diagnostic du séquençage génomique pour les troubles du neuro-développement et pour détecter des maladies génétiques rares sous-tendant la schizophrénie.
 
•    En néphrologie, deux projets visent à analyser plus précisément l’évolution des maladies rénales chroniques et des soins associés, grâce entre autre à des outils d’intelligence artificielle.
 
•    En pneumologie, un projet s’appuie sur une biobanque pour identifier les patients porteurs d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë en vue de mieux personnaliser les futurs essais cliniques dans ce domaine. Un autre projet concerne la mucoviscidose, maladie rare pour laquelle l’atteinte respiratoire est importante : il étudie rétrospectivement la désescalade des thérapeutiques à l’issue de la prise de traitements innovants pour éclairer la prise de décision partagée entre les cliniciens et les patients.
 
•    En réanimation, un projet développe des modèles de prédiction au moment de l’admission de personnes âgées, afin de faciliter la prise de décision par les médecins tout en considérant les questions éthiques associées.
 
•    En nutrition, un projet mobilise un corpus de données existantes pour étudier les liens entre le statut des femmes enceintes après chirurgie bariatrique (optionnelle dans le traitement de l’obésité sévère) et la santé de leurs enfants : cela, pour optimiser la qualité du suivi nutritionnel des femmes enceintes après intervention.

Dans la continuité thématique de l’édition 2022 et toujours dans une logique d'excellence scientifique et de collaboration entre acteurs, une nouvelle édition de l’appel à projets MESSIDORE sera lancée au début du printemps 2023.


 

 

 

Partager cette brève :