Retrouvez dans nos brèves les actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences


 

2023-06-23 
Immunothérapie : l'approche scientifique d'IOME BIO publiée dans Nature

IOME Bio : son approche scientifique, publiée dans Nature, représente une percée significative pour la recherche en oncologie
 
Strasbourg, France, le 15 juin 2023 - IOME Bio, une société de biotechnologie en phase d’amorçage dont l’objectif est de restaurer la réponse des tumeurs aux inhibiteurs de points de contrôle immunitaires (ICI), annonce la publication dans Nature d’un article sur sa recherche fondamentale, signé par les Dr Arlene Sharpe et Dennis Kasper, fondateurs scientifiques de l’entreprise. Il apporte des preuves convaincantes de la pertinence thérapeutique de la voie RGMb/PD-L2, en soulignant son rôle majeur dans la résistance aux immunothérapies. L’approche thérapeutique d’IOME Bio, qui cible la molécule RGMb (Repulsive Guidance Molecule b) avec un anticorps bispécifique, en sort renforcée.
 
Cette étude approfondie a clairement démontré qu’une nouvelle voie impliquant la molécule RGMb et le PD-L2 était hautement immunosuppressive, et affectait en conséquence l’efficacité des immunothérapies actuelles. IOME Bio continue de collaborer avec les laboratoires des Dr Sharpe et Kasper dans le cadre de recherches sponsorisées et dispose d’une licence exclusive sur la propriété intellectuelle issue de leurs découvertes. Le professeur Gordon Freeman du Dana-Faber Cancer Institute est également un collaborateur et contributeur clé de ces recherches. Ces trois professeurs de renommée mondiale dans leur secteur sont élus à l’Académie nationale des sciences des Etats-Unis.

 
Pour accéder au communiqué

Les inhibiteurs de points de contrôle immunitaires ont eu un impact considérable sur le traitement du cancer. Cependant, la majorité des patients ne répondent pas à ces traitements ou finissent par subir une rechute. L’article publié dans Nature est issu d’une recherche soutenue par IOME Bio. Il révèle le rôle jusqu’alors méconnu de la molécule RGMb dans la régulation de la réponse de l’organisme face aux cellules cancéreuses. La molécule RGMb, qui est principalement connue pour son rôle dans la tolérance, se retrouve également à la surface des lymphocytes T qui luttent contre le cancer. Jusqu'à présent, on ne connaissait pas son rôle dans la régulation de la réponse des lymphocytes T face à l'immunothérapie anticancéreuse. Les chercheurs ont démontré que l'interaction entre la molécule RGMb et le PD-L2 interfère avec la réponse anti-tumorale. Le blocage de la molécule RGMb ou de PD-L2 à l'aide d'anticorps combinés à un anti-PD-1/L1 a entraîné une réponse antitumorale robuste dans plusieurs modèles précliniques et a permis de surmonter la résistance aux anticorps PD-1 ou PD-L1.
 
En exploitant ses connaissances uniques et exclusives sur l'immunosuppression, IOME Bio entend améliorer l'efficacité de l'immuno-oncologie, grâce à ses anticorps bispécifiques anti-RGMb first-in-class.
 
« Nous sommes ravis que cette recherche menée par Arlene Sharpe et Dennis Kasper, ainsi que par Gordon Freeman, bénéficie d’une reconnaissance internationale », déclare Eric Rambeaux, directeur général d'IOME Bio. « Grâce à la collaboration fructueuse que nous menons depuis la création de la société avec ces chercheurs, et au financement apporté par Quark Venture et Seventure, IOME Bio a pu développer rapidement et avec succès plusieurs programmes d’anticorps bispécifiques axés sur la molécule RGMb. Nous sommes désormais en phase finale de sélection d’un candidat médicament. Dans le même temps, la société mène sa levée de série A pour développer ce programme et le faire progresser vers les étapes cliniques. »
 
A propos des inhibiteurs de points de contrôle immunitaires
Les médicaments inhibiteurs de points de contrôle immunitaire bloquent les protéines de points de contrôle produites par les cellules du système immunitaire, telles que les lymphocytes T, ainsi que par certaines cellules cancéreuses. Les points de contrôle, une fois activés, peuvent empêcher les lymphocytes T de détruire les cellules cancéreuses, ce qui entraîne la disparition des cellules T. Lorsque les points de contrôle sont bloqués, les lymphocytes T sont plus à même de remplir leur fonction d’élimination des cellules cancéreuses. Le PD-1/PD-L1 et le CTLA-4 sont des exemples de points de contrôle présents sur les lymphocytes T ou les cellules cancéreuses. Des anticorps dirigés contre ces protéines de point de contrôle ont été mis sur le marché pour traiter de nombreux types de cancer.
 
A propos d’IOME Bio
IOME Bio S.A. est une société de biotechnologie financée par capital-risque et spécialisée dans le développement d'anticorps monospécifiques et bispécifiques ciblant la voie RGMb/PD-L2.
La société lutte contre la résistance au blocage de PD-1/PD-L1 en s’appuyant sur des connaissances mécanistiques uniques afin d’aider les patients atteints de cancer.
Fondée en décembre 2020 et basée à Strasbourg, en France, IOME Bio est incubée chez SEMIA et bénéficie du soutien de la région Grand Est et de Bpifrance.
www.iome-bio.com

 

Partager cette brève :