Retrouvez dans nos brèves les actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences


 

2023-10-27 
Les Résultats De L’étude De Phase 2 THOR-2

Les Résultats De L’étude De Phase 2 THOR-2 Ont Montré Des Taux Améliorés De Survie Sans Récidive Chez Les Patients Atteints D’un Cancer Non Invasif Sur Le Plan Musculaire A Haut Risque, Présentant Des Altérations Sélectives Du Récepteur Du Facteur De Croissance Des Fibroblastes Et Traités Par Erdafitinib Par Rapport A La Chimiothérapie

Les données de la Cohorte 1 de l’étude de Phase 2 THOR-2 ont montré que l’erdafitinib administré par voie orale réduisait le risque de récidive de la maladie ou de décès par rapport à la chimiothérapie par voie intravésicale standard1.
BEERSE, BELGIQUE, 24 oct. 2023 (GLOBE NEWSWIRE) --  Le groupe Janssen Pharmaceutical Companies de Johnson & Johnson a annoncé aujourd’hui les résultats de l’étude de Phase 2 THOR-2 randomisée, ouverte, pour la Cohorte 1 portant sur l’évaluation de l’erdafitinib par rapport au choix de l’investigateur de la chimiothérapie par voie intravésicale chez les patients présentant un cancer non invasif sur le plan musculaire à haut risque, avec des altérations sélectives du récepteur du facteur de croissance des fibroblastes (FGFR) et ayant présenté une récurrence après une thérapie au Bacille Calmette-Guérin (BCG).1 Ces données ont été présentées aujourd’hui lors d’une présentation en séance tardive (Résumé #LBA102) au Congrès de la Société européenne d’oncologie médicale (ESMO) de 2023, qui se tient du 20 au 24 octobre à Madrid, en Espagne. Les résultats de l’étude ont été publiés en même temps dans les Annals of Oncology.2

« Il existe peu d’options de traitement pour les patients atteints d’un cancer de la vessie non invasif à haut risque avec récidive de la maladie après la thérapie au Bacille Calmette-Guérin et qui ne sont pas éligibles à la cystectomie radicale, ou la refusent, celle-ci étant le traitment standard actuel, » a déclaré Martin Vogel, responsable du domaine thérapeutique, oncologie, pour l’EMEA chez Janssen-Cilag GmbH. « Les patients sont au cœur de toutes nos actions, et nous nous engageons à suivre la science pour explorer de nouvelles options qui pourraient offrir des soins améliorés dans des domaines où les besoins non satisfaits sont élevés, comme c’est le cas ici. »

Parmi les 73 patients inclus dans la Cohorte 1, 49 patients ont été randomisés pour recevoir l’erdafitinib et 24 patients pour la chimiothérapie.1 L’erdafitinib par voie orale a réduit le risque de récurrence de la maladie ou de décès de 72 pour cent par rapport à la chimiothérapie par voie intravésicale chez les patients atteints de carcinome papillaire Ta/T1 NMIBC à haut risque, porteurs de mutations ou de fusion du FGFR, présentant une récurrence après un traitement au BCG et ayant refusé ou étant inéligibles à la cystectomie radicale.1
Avec un suivi médian de 13,4 mois à la date de recueil des données, la médiane de survie sans rechute n’a pas été atteinte chez les patients ayant reçu l’erdafitinib, tandis qu’elle était de 11,6 mois chez les patients ayant reçu de la chimiothérapie (Rapport de Risques Instantanés [RRI] 0,28 ; zone d’incertitude de mesurage à 95 pour cent, 0,1-0,6 ; P=0,0008).1 Les taux de survie sans rechute à six et douze mois (IC à 95 pour cent) étaient de 96 pour cent (83,7 à 98,9) et de 77 pour cent (60,0 à 87,4) pour l’erdafitinib, par rapport à 73 pour cent (50,1 à 87,1) et 41 pour cent (18,9 à 61,7) pour la chimiothérapie, respectivement.1

Des effets indésirables sévères de Grade 3 ou 4 liés au traitement (EILTs) ont été observés chez 15 patients (31 pour cent) ayant reçu l’erdafitinib et chez un patient (4 pour cent) randomisé pour la chimiothérapie.3 Quatorze patients (29 pour cent) sous erdafitinib et zéro patient sous chimiothérapie par voie intravésicale ont présenté des EILTs entraînant une interruption du traitement1. La rétinopathie centrale séreuse est survenue chez 19 patients (39 pour cent) ayant reçu l’erdafitinib et s’est résolue chez 11 patients (58 pour cent).3

« Les patients atteints de cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire présentant une récidive de la maladie après un traitement par BCG disposent de peu d’options de traitement, alors que les patients éligibles porteurs d’altérations du FGFR et qui ont reçu l’erdafitinib dans l’essai THOR-2 ont connu beaucoup moins de rechutes que les patients traités conformément au traitement standard en vigueur », a affirmé James W.F. Catto*, Ph.D., Département d'oncologie et métabolisme, Université de Sheffield, Sheffield (Royaume Uni) et auteur de la présentation de l’étude. « Nos résultats soulignent l’importance de détecter certains biomarqueurs génétiques pour identifier les patients qui pourraient bénéficier d’un traitement ciblé tel que l’erdafitinib. »

« Le développement continu d’erdafitinib par Janssen renforce notre engagement à fournir des médicaments ciblés et de précision aux patients atteints de cancer de la vessie induit par le FGFR », a déclaré Kiran Patel, M.D., vice-président, Développement clinique, Tumeurs solides, Janssen Research & Development, LLC. « Ces résultats appuient l’importance du dépistage du FGFR dans les premiers stades du cancer de la vessie et le potentiel de bénéfice d’erdafitinib chez les patients atteints d’un cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire à haut risque, où la progression de la maladie et les résultats défavorables sont fréquents. »


À Propos de THOR-2
THOR-2 est une (NCT04172675) étude de Phase 2 randomisée, ouverte portant sur l’évaluation de l’erdafitinib par rapport au choix de l’investigateur de la chimiothérapie par voie intravésicale chez les participants atteints d’un cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire ayant présenté une rechute après un traitement par BCG.4 Les patients sont répartis en trois catégories selon la présentation de leur maladie : patients atteints d’un cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire à haut risque avec des altérations sur FGFR et une tumeur papillaire uniquement, où les cellules cancéreuses précoces sont encore confinées dans la couche la plus interne de la paroi de la vessie5 (Cohorte 1) ; les patients atteints d’un cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire à haut risque sous forme de carcinome in situ (CIS) avec ou sans tumeur papillaire concomitante (Cohorte 2) ; et les patients atteints de cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire à risque intermédiaire présentant une maladie papillaire uniquement (Cohorte 3).4 Les patients de la Cohorte 1 sont randomisés pour recevoir soit l’erdafitinib, soit une chimiothérapie (mitomycine C ou gemcitabine) dans un ratio de 2:1, tandis que l’ensemble des patients des Cohortes 2 et 3 recevront l’erdafitinib.2 Le critère d’évaluation principal pour la Cohorte 1 est la survie sans rechute, et ses critères secondaires comprennent la survie sans rechute à six et 12 mois, le temps sans progression, la survie globale, la concentration plasmatique de l’erdafitinib, et le nombre de patients présentant des effets indésirables.4 L’étude comprend une période de sélection, une Phase de traitement, une Phase de suivi et une Phase d’extension à long terme.4

À Propos d’Erdafitinib
L’erdafitinib est un inhibiteur de la tyrosine kinase du récepteur du facteur de croissance de tous les fibroblastes (FGFR)6 qui est administré par voie orale et à prendre une fois par jour, faisant l’objet d’une évaluation par Janssen Research & Development, LLC dans le cadre d’essais cliniques de phase 2 et 3 chez des patients atteints de cancer urothélial avancé.7,8,9,10
En plus de l’étude de Phase 2 THOR-2 (NCT04172675), l’erdafitinib est également évalué dans le cadre de l’étude de Phase 3 THOR (NCT03390504), relativement à son efficacité par rapport à la chimiothérapie ou au pembrolizumab chez des patients atteints de cancer urothélial avancé présentant des anomalies sélectives du FGFR, avec progression de la maladie pendant ou après au moins une intention de traitement par un agent de récepteur humain de mort programmée 1 (PD-1) (Cohorte 1), ou un traitement antérieur ne contenant pas un agent anti-PD-(L) 1 (Cohorte 2) ;11  l’étude de Phase 1b/2 NORSE (NCT03473743) de l’erdafitinib en association avec le cétrélimab chez les patients atteints de cancer urothélial localement avabcé ou métastatique et présentant des altérations sélectives du FGFR ;12 l’étude de Phase 2 RAGNAR (NCT04083976) évaluant l’innocuité et l’efficacité de l’erdafitinib chez les patients atteints de tumeurs solides, indépendamment du type de cancer ou de l’emplacement de la tumeur (tumeur agnostique), causées par des altérations du FGFR1–4 ;10 l’étude de Phase 1 (NCT05316155) examinant l’erdafitinib chez les patients atteints de cancer de la vessie non invasif ou invasif avec des altérations sélectives du FGFR, administré à l’aide de TARIS (TAR-210), un système de délivrance de médicaments intravésicaux conçu pour offrir une libération prolongée d’erdafitinib dans la vessie pour traiter le cancer de la vessie localisé, tout en réduisant potentiellement les toxicités systémiques.13
En septembre 2023, Janssen a soumis une demande d’autorisation de mise sur le marché à l’Agence européenne des médicaments (EMA) afin d’obtenir l’approbation pour erdafitinib dans le traitement des patients atteints d’un cancer urothélial localement avancé ou métastatique présentant des altérations sensibles du FGFR, en se basant sur les données de la Cohorte 1 de l’étude THOR de Phase 3.14 En août 2023, la société a également soumis une demande de nouvelle indication supplémentaire à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, également sur la base de ces mêmes données.15
En 2008, Janssen Pharmaceutica NV a conclu un accord de licence et de collaboration exclusif à l’échelle mondiale avec Astex Therapeutics Limited pour le développement et la commercialisation d’erdafitinib.16

À Propos de la Tumeur de la Vessie Non Infiltrante du Muscle
Le cancer de la vessie non invasif est un cancer qui se développe dans les tissus tapissant la paroi intérieure de la vessie.17 Le muscle de la vessie n’est pas impliqué.17 Les patients sont répartis en l’un des trois groupes de risque, qui décrivent la probabilité que le cancer progresse, se propage davantage ou réapparaisse après le traitement : faible risque, risque intermédiaire ou risque élevé.18 Actuellement, la cystectomie radicale est recommandée pour les patients atteints d’un cancer de la vessie non invasif qui ne répondent pas au traitement au BCG, avec plus de 90 pour cent de survie spécifique au cancer s’il est réalisé avant que le cancer ne devienne invasif.18,19 Étant donné que le cancer de la vessie non invasif touche généralement des patients plus âgés, beaucoup d’entre eux peuvent être réticents ou inaptes à subir une cystectomie radicale.19 Les taux élevés de récidive et de progression peuvent entraîner une morbidité significative et un stress important pour ces patients.19

À Propos du Groupe Janssen Pharmaceutical Companies de Johnson & Johnson
Chez Janssen, nous travaillons à bâtir un avenir où les maladies appartiennent au passé. Nous sommes le groupe Janssen Pharmaceutical Companies de Johnson & Johnson et nous travaillons sans relâche pour que cet avenir devienne une réalité pour les patients du monde entier, en combattant la maladie par la science, en améliorant l’accès par l’ingéniosité et en guérissant le désespoir par tous nos efforts. Nous nous concentrons sur les domaines de la médecine où nous pouvons faire la plus grande différence : l’Oncologie, l’Immunologie, les Neurosciences, le Système Cardiovasculaire, l’Hypertension pulmonaire et la rétine.
Pour en savoir plus, consultez notre site Web à l’adresse suivante : www.janssen.com/emea

 

Références
1 Catto JWF, et al. THOR-2 Cohort 1: Results of Erdafitinib Versus Intravesical Chemotherapy in Patients With High-Risk Non–Muscle-Invasive Bladder Cancer With Select FGFR Alterations Who Received Prior BCG Treatment. 2023 European Society for Medical Oncology. Présentation orale, réunion annuelle 2023 de l’ESMO. 21 octobre 2023.
2 Catto JWF, et al. Erdafitinib in BCG-treated high-risk non-muscle invasive bladder cancer. Annals of Oncology. 2023.
3 Catto, JWF. THOR-2 Cohort 1: Results of Erdafitinib (Erda) vs Intravesical Chemotherapy (Chemo) in Patients (Pts) With High-Risk Non-Muscle Invasive Bladder Cancer (HR NMIBC) With Select Fibroblast Growth Receptor Alterations (FGFRalt) Who Received Prior Bacillus Calmette-Guérin (BCG) Treatment. Résumé de la presentation #LBA102, réunion annuelle 2023 de l’ESMO.
4 Clinicaltrials.gov. A study of erdafitinib versus investigator choice of intravesical chemotherapy in participants who received Bacillus Calmette-Guerin (BCG) and recurred with high risk non-muscle-invasive bladder cancer (NMIBC). Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/study/NCT04172675. Dernière consultation en octobre 2023.
5 Cancerresearchuk.org. Non muscle invasive bladder cancer staging. Disponible sur : https://www.cancerresearchuk.org/about-cancer/bladder-cancer/types-stages-grades/non-muscle-invasive. Dernière consultation en octobre 2023.
6 Tabernero J, et al. Phase I dose-escalation study of JNJ-42756493, an oral pan-fibroblast growth factor receptor inhibitor, in patients with advanced solid tumours. J Clin Oncol. 2015;33:3401–3408.
7 Loriot Y, et al. Phase 3 THOR study: results of erdafitinib versus chemotherapy in patients with advanced or metastatic urothelial cancer with select fibroblast growth factor receptor alterations. Présentation orale à l’ASCO 2023.
8 Clinicaltrials.gov. A Study of Erdafitinib Versus Investigator Choice of Intravesical Chemotherapy in Participants Who Received Bacillus Calmette-Guérin (BCG) and Recurred With High Risk Non-Muscle Invasive Bladder Cancer (NMIBC). Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/study/NCT04172675. Dernière consultation en octobre 2023.
9 Clinicaltrials.gov. A Study of Erdafitinib in Participants With Metastatic or Locally Advanced Urothelial Cancer. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/study/NCT03473743. Dernière consultation en octobre 2023.
10 Clinicaltrials.gov. A Study of Erdafitinib in Participants With Advanced Solid Tumors and Fibroblast Growth Factor Receptor (FGFR) Gene Alterations (RAGNAR). Disponible sur : https://clinicaltrias.gov/study/NCT04083976. Dernière consultation en octobre 2023.
11 Clinicaltrials.gov. A Study of Erdafitinib Compared With Vinflunine or Docetaxel or Pembrolizumab in Participants With Advanced Urothelial Cancer and Selected Fibroblast Growth Factor Receptor (FGFR) Gene Aberrations (THOR). Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/study/NCT03390504. Dernière consultation en octobre 2023.
12 Clinicaltrials.gov. A study of Erdafitinib in Participants With Metastatic or Locally Advanced Urothelial Cancer. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/study/NCT03473743. Dernière consultation en octobre 2023.
13 Clinicaltrials.gov. Study of Erdafitinib Intravesical Delivery System for Localized Bladder Cancer. Disponible sur : https://clinicaltrials.gov/study/NCT05316155. Dernière consultation en octobre 2023.
14 Janssen. Janssen submits marketing authorization application to the European Medicines Agency seeking approval of erdafitinib for the treatment of patients with locally advanced or metastatic urothelial cancer with susceptible FGFR alterations.Disponible sur : https://www.janssen.com/emea/sites/www_janssen_com_emea/files/balversa_filing_press_release_september_2023_0.pdf. Dernière consultation en octobre 2023.
15 Johnson & Johnson. Janssen submits supplemental new drug application to the U.S. Food and Drug Administration seeking full approval of BALVERSA® (erdafitinib) for the treatment of patients with locally advanced or metastatic urothelial carcinoma and selected fibroblast growth factor receptor gene alterations. Disponible sur : https://www.jnj.com/janssen-submits-supplemental-new-drug-application-to-the-u-s-food-and-drug-administration-seeking-full-approval-of-balversa-erdafitinib-for-the-treatment-of-patients-with-locally-advanced-or-metastatic-urothelial-carcinoma-and-selected-fibroblast-growth-factor-receptor-gene-alterations. Dernière consultation en octobre 2023.
16 Astex Therapeutics Limited. Astex Announces New Drug Discovery Alliance with Janssen Pharmaceutica N.V. 2008. Disponible sur : https://astx.com/wpcontent/uploads/2016/11/ASTX_News_2008_6_9_General_Releases.pdf. Dernière consultation en octobre 2023.
17 Urology Care Foundation. Non-muscle Invasive Bladder Cancer. Disponible sur : https://urologyhealth.org/urology-a-z/n/non-muscle-invasive-bladder-cancer). Dernière consultation en octobre 2023.
18 Isharwal S, Konety B. Non-muscle invasive bladder cancer risk stratification. Indian J Urol. 2015 Oct-Dec;31(4):289-96. doi: 10.4103/0970-1591.166445. PMID: 26604439; PMCID: PMC4626912. Dernière consultation en octobre 2023.
19 Brooks NA, O’Donnell MA. Treatment options in non-muscle-invasive bladder cancer after BCG failure. Indian J Urol. 2015;31(4):312-319. doi:10.4103/0970-1591.166475. Dernière consultation en octobre 2023.

 

Partager cette brève :