Retrouvez dans nos brèves les actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences


 

2024-04-03 
GENCI et le CNRS choisissent Eviden pour faire du supercalculateur Jean Zay l’une des machines les plus puissantes de France

Dans le prolongement de l’annonce du Président de la République lors de Vivatech en juin 2023, le Grand Equipement National de Calcul Intensif (GENCI) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), sous la houlette du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont sélectionné Eviden pour fournir une extension majeure des capacités du supercalculateur Jean Zay, financée dans le cadre de France 2030. Cette annonce marque une nouvelle étape pour l’IA souveraine.

À l’issue d’une procédure de dialogue compétitif, GENCI et le CNRS ont choisi Eviden pour fournir une nouvelle infrastructure de calcul, alimentée par les processeurs NVIDIA, et intégrée au sein du parc de supercalculateurs nationaux. Après des travaux d’adaptation, la partition GPU NVIDIA H100 Tensor Core de Jean Zay, le supercalculateur de GENCI opéré par l’Institut de développement et de ressources en informatique scientifique (IDRIS) du CNRS, sera installée par Eviden en avril et sera entièrement disponible aux utilisateurs au début de l’été 2024.

Cette extension du calculateur Jean Zay augmentera sa puissance crête de calcul, la faisant passer de 36,85 à 125,9 PFlop/s. Ce faisant, les capacités de calcul disponibles seront multipliées par 3,5 en double précision (pour le calcul haute performance) et par 13 si on utilise une précision réduite ou mixte comme pour l'intelligence artificielle. En complément, une nouvelle infrastructure de stockage permettra de lire/écrire à haut débit et de mettre à disposition les modèles et jeux de données associés.

En plus de son niveau de performance, il faut souligner que Jean Zay est l’une des machines les plus éco-efficientes en Europe grâce à l'utilisation massive de technologies accélérées (GPU) et à un refroidissement des serveurs de calcul par eau chaude à cœur. La chaleur fatale de la machine est en outre réutilisée pour contribuer au chauffage de plus de 1 000 logements sur le plateau de Saclay (grâce à un investissement commun entre le CNRS et l’EPAPS1 ).

L’acquisition de cette extension, réalisée avec le soutien du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de la Direction Générale des Entreprises (ministère de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique) et du Secrétariat général pour l’Investissement, en charge de France 2030, a bénéficié d’un financement de France 2030. L’IDRIS exploitera ainsi une machine de calcul à la puissance et aux fonctionnalités exceptionnelles, ouverte aux communautés de recherche académiques et industrielles nationales. Celles-ci pourront procéder à des simulations numériques par calcul haute performance et entraîner ou spécialiser des modèles d’intelligence artificielle dits « de fondation » ou « intelligence artificielle générative » que cela soit dans le domaine de traitement des langues, de la vision, de la multimodalité, de l’IA explicable, ou encore en biologie, santé, matériaux, nouvelles énergies et mobilités décarbonées, physique fondamentale, climat/météo, etc.

Cette évolution s’inscrit dans le cadre de l’annonce faite par le Président de la République Emmanuel Macron le 14 juin dernier au salon Vivatech, pour soutenir le développement de l’intelligence artificielle souveraine, notamment de l’IA générative. À cette fin, 40 M€ ont été attribués à GENCI. Cette subvention exceptionnelle s’accompagne également de 10 M€ pour renforcer et prolonger les ressources humaines du Programme national de recherche en intelligence artificielle (PNRIA) et accompagner les communautés IA. Il s’agit de garantir dans la durée la qualité du service fourni par le réseau CNRS des ingénieurs support en IA, qui aide les communautés IA à porter leurs projets sur Jean Zay.

Cette mise à disposition de moyens publics de calcul aux communautés scientifiques contribuera à augmenter les capacités de la filière IA française dans la compétition internationale.  

Télécharger le communiqué de presse

 

Partager cette brève :