2018-08-20 
Lézards vs. ouragan : la sélection naturelle à l’œuvre

C’est dans le cadre d’un programme d’éradication des rats qu’une collaboration franco-américaine incluant des chercheurs du CNRS et du MNHN s’est rendu, à l’été 2017 sur les îles britanniques de Turques-et-Caïques (Caraïbes) pour y étudier la population de lézards, Anolis scriptus. Leur étude prend un tout autre tournant lorsque surviennent les ouragans Irma et Maria quelques semaines après leur séjour. Emportés par les vents violents, les lézards ne firent pas long feu à l’exception de quelques chanceux à l’anatomie particulière. Les scientifiques revenus sur place remarquèrent que les survivants avaient notamment des membres antérieurs plus longs et des coussinets adhésifs plus larges sous leurs doigts, leur permettant de s’agripper aux branches. Leurs membres postérieurs étaient également plus courts et ainsi moins en proie aux vents. Ces résultats seront publiés dans Nature, le 25 Juillet 2018. 

WindExperiment3

©Colin M. Donihue

 

Référence

Hurricane-induced selection on the morphology of an island lizard,  Colin M. Donihue, Anthony Herrel, Anne-Claire Fabre, Ambika Kamath, Anthony J. Geneva, Thomas W. Schoener, Jason J. Kolbe, Jonathan B. Losos. Nature, juillet 2018. DOI : 10.1038/s41586-018-0352-3

 

Contact chercheur CNRS

Anthony Herrel | +33 (0)6 99 31 91 99 | anthony.herrel@mnhn.fr 

 

Contact presse CNRS

Juliette Dunglas | +33 (0)1 44 96 46 34 | juliette.dunglas@cnrs.fr

 

 

Top