2018-08-20 
L’Europe soutient la recherche sur le traitement du cancer à base de nanoparticules

  • La BEI prête 40 millions d’euros à la recherche, au développement et à l’innovation (RDI) de la société française de biotechnologie Nanobiotix, dont le siège est à Paris.
  • Financement garanti dans le cadre de l'EFSI, pilier central du Plan Juncker, visant à mettre sur le marché des produits amplificateur de radiothérapie à base de nanoparticules.
  • "Un accord parfait avec le plan Juncker", déclare le Vice-Président de la BEI, Ambroise Fayolle

La Banque européenne d'investissement (BEI) a signé un accord de prêt de 40 millions d'euros avec la société française de biotechnologie Nanobiotix, une entreprise de nanomédecine, membre du label Tech 40 d’Euronext, qui a développé une technologie pour révolutionner le traitement du cancer. Le prêt sera garanti dans le cadre du Fond Européen pour les Investissements Stratégiques, partie intégrante du plan Juncker, qui a mobilisé 335 milliards d'euros d'investissements depuis sa création. Nanobiotix utilisera le financement pour ses dépenses prévues en recherche, développement et innovation (RDI).

Le programme de dépenses en RDI accompagnera le développement du produit amplificateur de radiothérapie de Nanobiotix, appelé NBTXR3. Les activités prévues dans le cadre du programme comprendront le design et la mise en place d'essais cliniques, ainsi que toute activité visant à mettre NBTXR3 sur le marché. Le programme de développement cible principalement les indications des sarcomes des tissus mous, des cancers de la tête et du cou et d'autres tumeurs solides.

Le Commissaire Vytenis Andriukaitis déclare à ce propos : "Le cancer est la deuxième cause de décès dans l'UE et avec le vieillissement de la population européenne, la lutte contre le cancer restera sans aucun doute une priorité dans les années à venir. Nous devons donc avoir une recherche innovante et nous consacrer à la recherche de nouveaux traitements. Le financement de la recherche sur le traitement du cancer basé sur les nanoparticules est un exemple de notre engagement dans la lutte contre le cancer, avec le soutien important de la BEI pour financer la recherche et l'innovation."

Philippe Mauberna, DAF de Nanobiotix, a ajouté : « Nous sommes heureux de compter la Banque Européenne d’Investissement comme nouveau partenaire financier. Ce prêt améliorera considérablement notre visibilité financière sans diluer nos actionnaires à moyen terme. Ce nouveau partenariat est une nouvelle reconnaissance de la valeur du produit que la Société veut mettre sur le marché pour aider des millions de patients atteints de cancer. »

« Ce projet cadre parfaitement avec le Plan Juncker et est très important pour l’innovation européenne », a souligné le Vice-Président de la BEI, Ambroise Fayolle. « L'innovation et le soutien aux entreprises innovantes sont garantis par l'Union Européenne dans le cadre du Plan d'investissement pour l'Europe. Le financement de la recherche sur le traitement du cancer est l'une des choses les plus enrichissantes qu'une banque puisse faire. La mission de la BEI est d'améliorer la la vie des gens, je pense que ce projet en est un excellent exemple. »

Grâce à ses activités de R&D, Nanobiotix contribue à la compétitivité de la recherche et à la création de nouveaux traitements oncologiques, tout en permettant à l’Europe l’amélioration de ses connaissances et l’atteinte de l’excellence dans le domaine de la nanomédecine, domaine qui pourrait jouer un rôle important dans l'avenir des soins de santé. Le projet devrait renforcer la position de l'Europe, leader dans le traitement de l'oncologie tout en préservant et en offrant des opportunités d'emploi hautement qualifié.

Depuis son lancement il y a trois ans, le plan Juncker a connu un grand succès en Europe, dépassant ses objectifs initiaux : 335 milliards d'euros mobilisés, soit 20 milliards d'euros au-dessus de l'objectif initialement prévu de 315 milliards d'euros. La France est le plus grand bénéficiaire du plan Juncker avec plus de 50 milliards d'euros d'investissements supplémentaires mobilisés depuis la mi-2015 dans le cadre de ce plan.

 

 

Information complémentaire :

Créée par le Traité de Rome et fondée en 1958, la BEI est la banque de l’Union européenne, formant avec le Fonds européen d’investissement (FEI) – filiale dédiée au soutien des PME - le Groupe BEI.

Le Groupe BEI est un acteur clef de la relance par l’investissement en Europe et en particulier en France. Depuis 2012, grâce à la solidité de ses compétences et à l’attrait financier de sa notation AAA, le Groupe BEI a doublé son volume d’activité en France (atteignant 8,6 milliards d’euros en 2017) au service des entreprises et de l’innovation, mais aussi en finançant l’investissement dans des secteurs stratégiques comme l’action en faveur du climat, l’énergie, la santé, le logement, l’éducation des jeunes et les infrastructures de formation. Depuis 2015, le Groupe BEI est l’opérateur du Plan d’investissement pour l’Europe appelé plus communément Plan Juncker.

Le plan d’investissement pour l’Europe, dit « plan Juncker » est l’une des principales priorités de Jean- Claude Juncker. Il est axé sur le renforcement des investissements européens pour créer des emplois et de la croissance grâce à une utilisation plus optimale des ressources financières nouvelles et existantes, et à la diminution des obstacles à l'investissement, grâce également à l'apport d'une plus grande visibilité et à une assistance technique aux projets d'investissement. Le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) qui est le pilier central du plan d’investissement permet au Groupe BEI d’investir dans davantage de projets, à forte valeur ajoutée et à caractère plus risqué.

Nanobiotix est une société de nanomédecine hautement innovante dédiée au développement de nouveaux traitements pour différents types de cancer, basés sur l’utilisation combinée des nanotechnologies et de la radiothérapie. La société a été fondée en 2003 et est basée à Paris. Il s'agit d'une société de biotechnologie française en phase finale de développement clinique qui développe des amplificateurs de radiothérapie, sous la forme de nanoparticules, pour des indications oncologiques, en se concentrant principalement sur le traitement d’indication à un stade avancé. La société emploie actuellement 85 employés hautement qualifiés, dont la plupart sont en R&D.

 

 

Contact pour la presse

EIB: Tim Smit, t.smit@eib.org, tel.: +352 4379 89076; mobile: +352 691 28 64 23
Site internet: www.eib.org/press; Press Office: +352 4379 21000 – press@eib.org

 

Top