2020-04-06 
COVID-19 Chaînes de contamination : faut-il passer à la vitesse supérieure ?

Recherche Internationale : Dès le début de l’épidémie, en Corée du Sud notamment, enquêter sur les contacts qu’ont eus des cas avérés de Covid-19 a permis de mettre en quarantaine les individus à risque et de briser les chaînes de contamination. Cependant, quand le nombre de cas augmente considérablement sur un territoire, les techniques de recherche non automatisées montrent vite leurs limites. Des chercheurs de l’université d’Oxford ont analysé les données les plus actuelles sur la propagation de l'épidémie. Selon eux, parce que la transmission du virus est extrêmement rapide et qu’elle emprunte des formes variées – symptomatique, présymptomatique, asymptomatique, ou encore environnementale –, il est désormais nécessaire d’utiliser une méthode numérique de recherche de contacts pour intervenir avec davantage de rapidité. Ils préconisent donc l’utilisation d’une application qui permet d’enregistrer les contacts entre les individus, et de les alerter en cas de contact avec une personne dépistée positive au Covid-19. Utilisée par un nombre conséquent de personnes de façon libre et volontaire, elle pourrait permettre d’encourager les individus à risque à s’isoler avant de transmettre le virus, et donc d’éviter le recours systématique au confinement de l’ensemble de la population en cas de pic épidémique.
 
Luca Ferretti, et al. Science, 31 mars 2020
DOI : 10.1126/science.abb6936

 

Partager :

Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE