2020-05-04 
Covid-19 Recherche de traitements : quels rôles peuvent jouer les anticorps développés par XENOTHERA ?

A l’heure où les scientifiques du monde entier cherchent un remède contre le Covid-19, la piste des « anticorps » s’avère être l’une des plus prometteuses. XENOTHERA, biotech nantaise, travaille sur ce sujet depuis 5 ans, en mettant au point un traitement, le XAV-19, qui est un mix d’anticorps contre les coronavirus, famille de virus à laquelle appartient le Covid-19.

Portrait-robot du traitement XAV-19 :
 
C'est quoi ?
C’est un traitement (et non un vaccin) anti-COVID-19. Il s’agit d’un mix d’anticorps protecteurs qui neutralisent le virus et l’empêchent de se multiplier, complétant ainsi les défenses des patients lorsqu’elles sont trop faibles.
Inversement, il empêche aussi une réponse immunitaire trop forte de l’organisme (le « choc cytokinique ») qui peut conduire à une réaction hyper-inflammatoire, pouvant engendrer par exemple des détresses respiratoires fatales chez certains patients.
 
C'est pour qui et administré quand ?
De même que ce qui est prévu pour l’injection de plasma de patients guéris - solution envisagée il y a quelques semaines par certains chercheurs - XAV-19 est destiné aux patients hospitalisés, avant l’aggravation de la maladie et le transfert en réanimation.
 
Quelle technologie scientifique derrière ?
Il s’agit d’une technologie unique et brevetée de production d'anticorps qui sont modifiés pour les rendre similaires aux anticorps humains. Cette solution a déjà prouvé scientifiquement qu’elle évitait :
- les risques immunologiques et inflammatoires pouvant être générés par l'origine animale ;
- le mécanisme « facilitateur » par lequel les anticorps du patient, au lieu de soigner l’infection, peuvent l’aggraver (problème fréquemment rencontré dans les infections virales, dont les précédentes infections à coronavirus SARS et MERS).
- l’aggravation des infections virales, comme cela a déjà été démontré dans d’autres modèles virologiques.
Cette technologie est déjà appliquée en clinique pour les transplantations rénales, à des programmes de R&D dans la prévention des infections acquises à l’hôpital et au domaine du cancer.
 
Quel stade de développement pour quel espoir ?
Les anticorps développés par XENOTHERA peuvent être produits en quantité importante, ce qui n’est pas le cas des anticorps de patients ayant guéri de l’infection, une des autres pistes envisagées actuellement.
 
XAV-19 est aujourd’hui au stade de développement « IIa », ce qui signifie que l’innocuité de la technologie de XENOTHERA a déjà a été prouvée et validée par les autorités pharmaceutiques.
 
La biotech a signé des accords avec le laboratoire LFB et avec d’autres prestataires, pour produire un premier lot clinique de XAV-19 qui devrait être disponible à la fin du mois juin, délai nécessaire pour produire un traitement de ce type dans des conditions pharmaceutiques, de qualité et de sécurité contrôlées. Un premier essai clinique, dont l’autorisation est en cours auprès de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament, pourrait ainsi être mené sur plusieurs dizaines de patients, sous la coordination du CHU de Nantes en juillet (dans le but de leur éviter une aggravation nécessitant le passage en réanimation), puis sur plusieurs centaines de patients hospitalisés dès la rentrée de septembre, dans plusieurs centres hospitaliers répartis sur tout le territoire.
 
Quel financement ?
Compte-tenu de l’urgence de la situation, XENOTHERA a lancé fin mars un appel à contribution initial pour amorcer son effort afin de rassembler 3 millions d’euros, en parallèle de ses discussions avec les pouvoirs publics. Cette initiative a permis de rassembler notamment près de 100 000 euros de dons en 15 jours, suivis d’un soutien de la Région Pays de la Loire pour 200 000 euros et de Nantes Métropole pour un montant équivalent, de quoi démarrer la préparation des premiers lots pour les patients. De nouvelles contributions sont attendues, notamment de la part de la BPI. Tablant sur le fait qu’Emmanuel Macron ait annoncé « qu’aucune piste de traitement n’est négligée », XENOTHERA espère que les faits lui donneront raison et que les décisions permettant d’avancer au mieux, seront effectives et rapides.
 
Pour découvrir l’infographie du portrait-robot du traitement XAV-19, cliquez ici.
Odile Duvaux, Présidente de XENOTHERA, se tient à votre disposition pour échanger sur le traitement XAV-19 et sur l’ensemble de vos sujets relatifs aux rôles des anticorps dans les infections virales comme le COVID-19.

 

**********

A propos de XENOTHERA :
Créée en 2014, XENOTHERA est une biotech nantaise qui développe des anticorps polyclonaux « humanisés ». Sa plateforme technologique est bâtie sur une double expertise de génétique animale et de maîtrise de l’immunologie. L’entreprise a un portefeuille complet de produits, dont le premier, le LIS1, un immunosuppresseur dans la transplantation, est en clinique depuis 2019. XENOTHERA s’inscrit dans l’environnement scientifique, médical et académique nantais et est soutenu par Atlanpole, pôle de compétitivité de la région Pays de la Loire. Depuis sa création, l’entreprise a levé 6 millions d’euros en equity et a reçu le soutien de la BPI.
Plus d’informations : www.xenothera.com

 

Partager :

la Gazette du LABORATOIRE FRANCE
Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE