2020-05-29 
ASCO 2020 - Des avancées majeures dans la lutte contre les cancers du sein, gynécologiques et pédiatriques

Du 29 mai au 2 juin 2020, les plus grands experts de la cancérologie participent, en mode virtuel, au congrès international de cancérologie organisé par L’AMERICAN Society of Clinical Oncology. Des résultats phares sont présentés par les médecins-chercheurs de l’Institut Curie.
Cinq personnalités de l’Institut Curie, le Pr Jean-Yves Pierga, le Dr Etienne Brain, le Pr François-Clément Bidard, le Dr Florence Lerebours, le Pr Fabrice Lécuru et le Dr Isabelle Aerts présenteront des avancées notables dans la lutte contre le cancers du sein, pédiatriques et gynécologiques au congrès de l’American Society of Clinical Oncology, qui débute le vendredi 29 mai prochain.

Cancers du sein
Confirmation de l’intérêt de Mammaprint pour éviter des chimiothérapies
Le Pr Jean-Yves Pierga, chef du département d’Oncologie médicale de l’Institut Curie, et le Dr Étienne Brain, oncologue spécialiste des cancers du sein chez la femme à l’Institut Curie, cosignent cette nouvelle étude avec une vingtaine de confrères en Europe sur l’intérêt de la stratégie Mammaprint. Cette signature moléculaire basée sur l’étude d’une combinaison de 70 gènes, permet en effet d’identifier les patientes atteintes de cancer du sein pour lesquelles une chimiothérapie est inutile.
Détecter les mutations de résistance pour adapter le traitement des tumeurs métastatiques
Le Pr François-Clément Bidard, oncologue médical, spécialiste des biomarqueurs circulants à l’Institut Curie et à l’Université de Versailles-Saint-Quentin/Paris Saclay, présente les résultats de la vaste étude appelée PADA-1, dont il est le coordinateur. Menée sur plus de 1 000 patientes dans 83 centres hospitaliers en France, elle montre que la détection, à partir d’une simple prise de sang, de mutations du gène ESR1 est synonyme de l’apparition plus rapide d’une résistance aux traitements chez les femmes traitées par l’actuelle combinaison de référence de médicaments associant une anti-aromatase et un inhibiteur du cycle cellulaire.
Une nouvelle combinaison thérapeutique pour les formes métastatiques
Le Dr Florence Lerebours, oncologue médicale à l’Institut Curie, est le 2e auteur des résultats de l’étude BYLieve qui a impliqué de nombreuses équipes dans le monde entier. Il démontre l’efficacité et la sécurité d’emploi d’une nouvelle combinaison de traitements contre certains cancers du sein avec récepteurs hormonaux positifs et présentant une mutation du gène PIK3CA.

Cancers du col de l’utérus
La biopsie du ganglion sentinelle préférable au curage
Comparée au curage ganglionnaire, la biopsie du ganglion sentinelle offrirait la même survie et moins d’effets pour les patientes atteintes d’un cancer du col de l’utérus. C’est ce que suggère une étude pilotée par le Pr Fabrice Lécuru, chirurgien en gynécologie à l’Institut Curie.
 
Cancer cérébral pédiatrique
Une nouvelle stratégie thérapeutique
Le Dr Isabelle Aerts, pédiatre à l’Institut Curie, est co-auteure des résultats d’une vaste étude internationale qui démontre l’efficacité clinique et de la bonne tolérance d’une nouvelle combinaison de traitements contre le gliome de bas grade, la plus fréquente des tumeurs du cerveau chez l’enfant.
 
Pour en savoir plus
•    Plus de détails sur ces résultats
•    Pour retrouver l’ensemble des 47 posters et interventions des chercheurs et médecins de l’Institut Curie, cliquez ici.
 

 
A propos de l’Institut Curie
L’Institut Curie, 1er centre français de lutte contre le cancer, associe un centre de recherche de renommée internationale et un ensemble hospitalier de pointe qui prend en charge tous les cancers y compris les plus rares. Fondé en 1909 par Marie Curie, l’Institut Curie rassemble sur 3 sites (Paris, Saint-Cloud et Orsay) 3 400 chercheurs, médecins et soignants autour de ses 3 missions : soins, recherche et enseignement. Fondation privée reconnue d’utilité publique habilitée à recevoir des dons et des legs, l’Institut Curie peut, grâce au soutien de ses donateurs, accélérer les découvertes et ainsi améliorer les traitements et la qualité de vie des malades.
Pour en savoir plus : curie.fr

 

 

Partager :

Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE