2017-11-21 
Mieux identifier les cellules vulnérables à l'infection pour mieux se protéger

« L'analyse de cellules individuelles permet d'identifier des marqueurs de la cellule permissive du VIH »
 

Nous ne sommes pas égaux face aux infections et ce, en partie, pour des raisons génétiques. Ce que l'on sait moins, en revanche, c'est que toutes les cellules d'un même individu ne présentent pas la même vulnérabilité aux pathogènes et aux virus intracellulaires, alors qu'elles partagent presque toutes le même ADN. Si l'on prend l'exemple du virus VIH, responsable du syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA) dans l'espèce humaine, on sait, sans pouvoir l'expliquer totalement, que seule une fraction des lymphocytes T est efficacement infectée par le virus et que cette fraction est différente selon les individus.

Quels facteurs rendent certaines cellules vulnérables à une infection et d'autres résistantes chez une même personne ?

Cette curieuse variabilité interindividuelle et intra-individuelle de la réponse au VIH a fait l'objet d'une étude publiée le 26 Octobre dans la prestigieuse revue scientifique PLoS Pathogens spécialisée dans les maladies infectieuses, et réalisée par une équipe pluridisciplinaire internationale de scientifiques du Centre hospitalier universitaire vaudois et de l’Université de Lausanne (CHUV-UNIL, Suisse), de l'Institut américain J.
Craig Venter de La Jolla et de l'Institut des maladies génétiques Imagine - AP-HP / Inserm / Université Paris-Descartes. « Grâce aux technologies de séquençage de cellules individuelles actuelles, il est possible d'identifier les gènes actifs dans chaque cellule individuelle au sein d'une population de lymphocytes, ce qui permet de déceler l'hétérogénéité intercellulaire chez un individu », explique le Dr Angela Ciuffi (CHUVUNIL), responsable de l'étude.

« L'analyse computationnelle des profils d'expression de gènes de cellules individuelles nous a permis d'identifier des marqueurs spécifiques dont le niveau d'expression est lié à la permissivité cellulaire à l'infection par le VIH », ajoute le Dr Antonio Rausell, directeur du laboratoire de bioinformatique clinique de l'Institut Imagine - AP-HP / Inserm / Université Paris-Descartes - et premier co-auteur de l'étude avec le Dr Sylvie Rato (CHUV-UNIL). « Nous avons identifié des cellules ayant une propension à l'infection 28 fois plus élevée », indique le Dr Rato.

L'étude démontre de façon probante que l'hétérogénéité intercellulaire représente une nouvelle couche de complexité s'ajoutant aux déterminants génétiques de sensibilité aux maladies infectieuses chez l'homme. Interrogé sur le potentiel d'application de l'étude dans le traitement des patients infectés par le VIH, le Dr Ciuffi répond : « l'identification des cellules les plus vulnérables à l'infection nous permettra de mieux comprendre les stratégies à mettre en oeuvre pour les protéger. »
Lecture de l’article scientifique publié dans la revue PLoS Pathogens le 26 octobre 2017 : http://journals.plos.org/plospathogens/article?id=10.1371/journal.ppat.1006678

À propos de l’Institut Imagine
Premier pôle européen de recherche, de soins et d’enseignement sur les maladies génétiques, l’Institut Imagine - AP-HP / Inserm / Université Paris-Descartes- a pour mission de les comprendre et les guérir. L’Institut rassemble 900 des meilleurs médecins, chercheurs et personnels de santé dans une architecture créatrice de synergies. C’est ce continuum inédit d’expertises, associé à la proximité des patients, qui permet à Imagine d’accélérer les découvertes et leurs applications au bénéfice des malades. Les quelque 9 000 maladies génétiques recensées touchent 35 millions de patients en Europe, dont 3 millions en France, où l’on compte chaque année 30 000 nouveaux cas. 50 % des enfants accueillis en consultation de génétique repartent sans diagnostic et 90 % des maladies génétiques n’ont pas encore de traitement curatif. Face à cette problématique majeure de santé, le défi d’Imagine est double : diagnostiquer et guérir. www.institutimagine.org

A propos de l’Université Paris Descartes
L’Université Paris Descartes, l’université des sciences de l’homme et de la santé à Paris.
Avec ses 9 Unités de Formation et de Recherche (UFR) et son IUT, l’Université Paris Descartes couvre l’ensemble des connaissances en sciences de l’homme et de la santé. Seule université francilienne réunissant médecine, pharmacie, dentaire et maïeutique, son pôle santé est internationalement reconnu pour la qualité de ses formations et l’excellence de sa recherche.

Contact médias :
Béatrice Parinello-Froment, +33 (0) 6 63 72 16 06 beatriceparrinello@bpfconseil.com

 

Top