2017-11-24 
Scène de diabète, drôle & informative pour inciter au dépistage

LANCEMENT D’UNE CAMPAGNE D’INTERPELLATION HUMORISTIQUE


Espace Diabète s’attaque à deux tabous :
• Le déni de dépistage
• La mauvaise observance du traitement chez les diabétiques


En 2016, Jean Reno, parrain Espace Diabète pour la Journée Mondiale du Diabète, appelait à l’éveil des consciences face à cette pandémie qui touche 415 millions de personnes dans le monde, dont des millions d’enfants.

En 2017, c’est Éric Laugerias qui reprend le flambeau. Espace Diabète lui a donné carte blanche pour mettre en scène sept web saynètes (Scènes de Diabète) qui seront révélées sur les réseaux sociaux Espace Diabète (YouTube, Facebook, Instagram…) et sur le site http://www.espace-diabete.com/scenes-diabete, à partir du 14 novembre 2017, à raison d’un épisode par mois.

Éric Laugerias et Espace Diabète ont choisi ensemble de faire une campagne d’interpellation, sur un ton humoristique.
Il leur apparaissait inutile de stigmatiser ou de sermonner.

Les sept vidéos jouent toutes sur le phénomène d’identification. Elles visent à sensibiliser le grand public à ces deux sujets délicats dés qu’il s’agit de diabète :
• Le déni du dépistage souvent dû à une maladie sans symptômes.
• La mauvaise observance du traitement chez les diabétiques, qui va souvent de pair avec une hygiène de vie peu adaptée à la pathologie.

 

MISE AU POINT SUR LA NON-OBSERVANCE THÉRAPEUTIQUE


Le traitement du diabète s’avère le plus souvent complexe et implique des modifications hygiéno-diététiques visant à optimiser l’apport nutritionnel et à majorer l’activité physique ainsi que la mise en route de traitements pharmacologiques, anti-diabétiques oraux et insuline, afin de compenser le déficit en insuline et combattre l’insulinorésistance.
Un suivi optimal des recommandations thérapeutiques est associé à une amélioration du contrôle glycémique, mais permet également de réduire les complications chroniques de la maladie et d’en réduire le coût.

En dépit des bénéfices potentiels du traitement pharmacologique, l’observance thérapeutique reste faible. Une mauvaiseobservance concernerait un tiers des patients diabétiques, les moins bons résultats étant observés chez les patients sous traitement oral. Les facteurs les plus fréquents affectant l’adhésion au traitement sont la complexité du traitement, lafréquence d’administration (supérieure à deux fois par jour), la formation par rapport au traitement, la dépression et les effets indésirables ou la crainte de ceux-ci.
 
Cette campagne SCÈNES DE DIABETE vise également à installer le contrôle trimestriel à la pharmacie comme LE nouveau réflexe pour le suivi des diabétiques. Le pharmacien Espace Diabète reste le meilleur allié au quotidien pour discuter de l’observance thérapeutique. En replaçant le patient au coeur de l’officine, le pharmacien Espace Diabète dispense un meilleur accompagnement et conseil. Ainsi, tout en répondant à l’attente légitime des diabétiques, Espace Diabète anticipe la pharmacie de demain.


https://www.youtube.com/watch?v=JaOwg4pvkkY&feature=share

 

Contact Presse :
Ariane Prêtre
06 81 37 72 48
ariane.pretre@wanadoo.fr

 

Top