2018-04-19 
Guerbet annonce un partenariat avec le CHUV et le CTE de Lausanne pour le lancement d'une étude clinique

Guerbet annonce un partenariat avec le CHUV et le CTE de Lausanne pour le lancement d'une étude clinique visant à évaluer les effets activateurs de la procédure de chimio-embolisation conventionnelle (cTACE) au Lipiodol® Ultra Fluide sur l'immunité de patients atteints d'un carcinome hépatocellulaire (CHC)

• Le CHC, seconde cause de mortalité liée au cancer dans le monde
• Evaluation du potentiel immunogène de la cTACE
 
Villepinte (France), 13 avril, 2018 (8:00 CEST) - Guerbet (FR0000032526 GBT), spécialiste mondial des produits de contraste et solutions pour l'imagerie médicale, annonce un partenariat avec le Service de Diagnostic et de Radiologie Interventionnelle du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) de Lausanne et le Centre des Thérapies Expérimentales (CTE) de Lausanne pour le lancement d'une étude visant à évaluer les effets activateurs de la chimio-embolisation conventionnelle (cTACE) au Lipiodol® sur l'immunité de patients atteints d'un carcinome hépatocellulaire (CHC).

Le carcinome hépatocellulaire, seconde cause de mortalité liée au cancer dans le monde.

Avec près de 800 000 nouveaux cas par an dans le monde, le CHC, tumeur primaire du cancer du foie responsable de plus de 700 000 décès par an dans le monde, affiche un des plus hauts taux d'incidence dans les pays occidentaux. Cancer primitif du foie le plus courant, il résulte la plupart du temps d'une pathologie hépatique sous-jacente aux causes variées (hépatite B et C, cirrhose alcoolique, stéato-hépatite non alcoolique).

La cTACE, possible activatrice du système immunitaire anti-tumoral

La cTACE est le traitement de référence pour les patients atteints de CHC au stade intermédiaire, et a démontré un gain significatif sur la survie des patients en comparaison à un traitement palliatif de soutien. Néanmoins, et malgré les progrès apportés par les nouvelles pratiques médicales, il existe un besoin urgent de développer de nouvelles thérapies pour lutter contre cette pathologie ayant un mauvais pronostic.

Parmi les récentes innovations, les immunothérapies, visant à stimuler ou à restaurer les réponses immunitaires qui luttent spécifiquement contre la tumeur, suscitent particulièrement l'intérêt et font l'objet de plusieurs essais cliniques pour le traitement du CHC. Par ailleurs, la prise en charge moderne des cancers repose - dans la plupart des types tumoraux - sur l'association de plusieurs traitements - séquentiellement ou simultanément - afin d'obtenir un effet additif, et même parfois synergique des traitements. La promesse de combiner les traitements locaux, comme la cTACE, et les immunothérapies systémiques repose sur l'amélioration de la tolérance et de l'efficacité individuelle des traitements.

Objectifs et champ de l'étude

Dans ce cadre, les traitements locaux, comme la procédure cTACE, pourraient jouer un rôle primordial, en activant et/ou en restaurant le système immunitaire systémique et/ou local qui agit contre la ou les tumeurs hépatiques du patient. Des résultats préliminaires[1] confirment le potentiel de cette technique pour « préparer le terrain » des immunothérapies administrées par voie systémique. Des données complémentaires sont nécessaires pour décrire précisément le rôle de la cTACE dans l'induction et/ou la réactivation d'une réponse immunitaire et pour identifier la synergie possible entre ce traitement et les immunothérapies.

L'objectif du partenariat réside dans la description des mécanismes immunomodulateurs et activateurs induits par une procédure de cTACE chez 20 patients atteints d'un CHC en mesurant les variations d'expression de différentes familles de gènes et de protéines impliquées dans la réponse immunitaire anti-tumorale.

L'étude, coordonnée par le Dr. Rafael Duran, investigateur principal et membre du Département de Diagnostic et de Radiologie Interventionnelle du CHUV, et le Pr. Lana Kandalaft, co-investigatrice et Chef de Service du CTE implanté au sein du Département d'Oncologie du CHUV de Lausanne, sera conduite sur le site du CHUV de Lausanne.

« Le carcinome hépatocellulaire représente la deuxième cause de décès lié à un cancer dans le monde. L'approche innovante de l'immunothérapie, qui exploite au mieux les capacités anti-tumorales du système immunitaire, présente des résultats prometteurs et ouvre de nouvelles perspectives de traitement pour un nombre toujours croissant de patients » a commenté le Pr. Alban Denys, Chef de l'unité de Radiologie Interventionnelle du CHUV.

« Il est fondamental de mieux comprendre et caractériser les effets antitumoraux de la cTACE et d'étudier sa capacité à convertir des tumeurs peu immunogènes, aussi appelées « déserts immunitaires », en tumeurs immunogènes. En reprogrammant le microenvironnement tumoral, la cTACE pourrait être ainsi combinée avec de l'immunothérapie » a ajouté le Dr. Rafael Duran du Département de Radiodiagnostic et Radiologie Interventionnelle du CHUV.

« Nous sommes très heureux d'annoncer le lancement de cette étude, dont les résultats constitueront un socle solide pour expliquer le rôle de la cTACE comme activateur du système immunitaire anti-tumoral du patient et permettront d'ouvrir la voie à de nouvelles approches thérapeutiques combinatoires qui représentent l'avenir de la prise en charge du CHC », a commenté le Dr. Pierre Desché, Directeur du Développement, des Affaires Médicales et Réglementaires de Guerbet.

« La plateforme technologique, une des mieux équipées au monde, conjuguée aux connaissances des scientifiques et médecins du CTE offre une opportunité unique de décrire les mécanismes immunitaires mis en jeu à l'échelle moléculaire et cellulaire après une cTACE », a précisé le Pr. Lana Kandalaft, Directrice du CTE de Lausanne.
 
A propos du Département de Diagnostic et Radiologie Interventionnelle du CHUV de Lausanne
Le Département de Diagnostic et de Radiologie interventionnelle est dirigé par le Pr Reto Meuli. Ce service sert le CHUV hôpital universitaire d'environ 1500 lits. Ce Département dispose d'infrastructures et d'équipement de pointe dans le domaine de l'imagerie et des traitements minimalement invasifs. Avec environ 250 collaborateurs, les compétences cliniques et académiques ainsi que la qualité de la recherche préclinique et clinique sont largement reconnues.
L'unité de Radiologie Interventionnelle viscérale et oncologique réalise plus de 2500 procédures par an, dont un grand nombre de traitements oncologiques palliatifs et curatifs (ablation percutanée, chimio-embolisation, radio-embolisation etc...). Il a la particularité d'être intégré dans le département d'oncologie avec une consultation très active d'oncologie interventionnelle, et a une excellente collaboration avec les services de gastro-enterologie et de chirurgie viscérale. Très investi dans l'enseignement (ECIO, WCIO, CIRSE) et la recherche, l'unité de Radiologie Interventionnelle développe des thérapies innovantes dont certaines ont fait l'objet de brevets.
 
A propos du Centre des Thérapies Expérimentales de Lausanne
La vision de l'oncologie à Lausanne, née au CHUV en 2013, est centrée sur le développement de nouvelles approches moléculaires et cellulaires d'immunothérapie. Son objectif est d'avoir un impact majeur sur les issues cliniques des patients atteints d'un cancer. Dans cette optique, en 2014, le Département d'oncologie UNIL CHUV a créé son Centre des thérapies expérimentales (CTE).  Ce service constitue l'interface entre la recherche fondamentale et la recherche clinique et sa vocation principale est d'assurer la transition la plus efficace possible de nouveaux traitements et techniques de soins, du laboratoire au patient. Le CTE, constitué de plateformes de production, cliniques et translationnelles, joue ainsi un rôle fondamental dans l'évolution des thérapies proposées aux patients atteints d'un cancer pris en charge au CHUV.
 
A propos de Guerbet
Pionnier dans le domaine des produits de contraste avec plus de 90 années d'expérience, Guerbet est un des leaders de l'imagerie médicale au niveau mondial. Il dispose d'une gamme complète de produits pharmaceutiques, de dispositifs médicaux et de services pour l'imagerie diagnostique et interventionnelle afin d'améliorer la prise en charge thérapeutique des patients. Avec 7 % de ses ventes consacrées à la R&D et plus de 200 collaborateurs répartis dans 3 centres en France et aux États-Unis, Guerbet mobilise d'importantes ressources pour la recherche et l'innovation. Guerbet (GBT) est coté au compartiment B d'Euronext Paris et a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 807 millions d'euros. Pour plus d'informations sur Guerbet, merci de consulter le site www.guerbet.com
 
Relations Médias
Guerbet Global
Alize RP
Caroline Carmagnol et Wendy Rigal
+33 (0)1 44 54 36 66 / +33 (0)6 48 82 18 94
guerbet@alizerp.com

 

Top