2018-05-17 
L’administration d’un anti-inflammatoire lors de l’ablation de la tumeur primaire diminue le risque de rechute du cancer du sein chez les patientes en surpoids ou obèses

Le 3 mai 2018 – Christine Desmedt, chercheuse à l’Institut Jules Bordet, en collaboration avec la VUB, l’UCL et Elia Biganzoli de l’Istituto Nazionale dei Tumori et Université de Milan, a publié ce 30 avril dans « The Journal of the National Cancer Institute », une étude qui suggère les bénéfices de l'administration peropératoire d’un anti-inflammatoire, le ketorolac, lors de l’ablation d’une tumeur primaire d’un cancer du sein chez les patientes en surpoids ou obèses. Des résultats qui ouvrent de belles perspectives pour la recherche et les patientes atteintes d’un cancer du sein.

Une réduction des récidives du cancer du sein grâce au ketorolac

L'ablation chirurgicale de la tumeur primaire est une composante essentielle du traitement du cancer du sein. Néanmoins, le fait de retirer la tumeur primaire pourrait enclencher des mécanismes qui activent les cellules cancéreuses qui se seraient déjà dispersées dans le corps avant l’opération. En effet, il a été démontré que cela induit des changements physiologiques dont des réactions inflammatoires. En effet, il s’agit du problème de la dormance tumorale qui ressort des études originales de Romano Demicheli, en collaboration avec Elia Biganzoli, partageant avec Christine Desmedt la paternité de cette nouvelle étude.

Il a par ailleurs déjà été démontré que le fait d’avoir un IMC (indice de masse corporelle) élevé augmente lui aussi l’inflammation. Au cours de ces dernières décennies, l'obésité est devenue un problème mondial. Selon les dernières estimations, 50% des femmes belges sont en surpoids ou obèses. Les chercheurs de l’Institut Jules Bordet, de la VUB, de l’UCL et de l’Istituto Nazionale dei Tumori et Université de Milan ont dès lors souhaité savoir si l’injection d’un anti-inflammatoire pendant la chirurgie d’exérèse de cancers du sein pourrait réduire le développement de métastases après l’opération, et ce selon l’IMC des patientes, complétant ainsi les résultats précédents avec Patrice Forget de la VUB. Ils ont testé deux anti-inflammatoires différents (le ketorolac et le diclofenac) et les résultats démontrent que l'administration peropératoire du kétorolac est associée à une réduction des récidives précoces chez les patientes présentant un IMC élevé.

Une étude qui ouvre de belles perspectives
Cette étude montre un repositionnement potentiellement important du kétorolac dans le traitement peropératoire des patientes atteintes d'un cancer du sein ayant un IMC élevé. Il pourrait potentiellement être aussi efficace et moins coûteux que les traitements anticancéreux systémiques adjuvants. Il pourrait dès lors s’agir d’une avancée importante pour nos contrées ainsi que pour les pays plus pauvres ou moins avancés en matière de traitement contre le cancer du sein. Le but est maintenant de valider ces résultats dans le contexte d’une étude clinique prospective.

Références de l’étude : “ Potential benefit of intra-operative administration of ketorolac on breast cancer disease recurrence according to the patient’s body mass index ” paru le 30 avril 2017 dans le magazine scientifique “Journal of the National Cancer Institute”.
Financement de l’étude : Les Amis de l’Institut Bordet et l’Association Italienne de Recherche contre le Cancer (AIRC).

 


Contacts Presse
Institut Jules Bordet
Ariane van de Werve
GSM : +32.48617 33 26
E-mail : ariane.vandewerve@bordet.be
www.bordet.be

À propos de L’Institut Jules Bordet
Centre multidisciplinaire intégré, unique en Belgique, l'Institut Jules Bordet est un hôpital autonome entièrement consacré aux maladies cancéreuses.
Depuis plus de 75 ans, l’Institut Jules Bordet offre à ses patients des stratégies diagnostiques et thérapeutiques à la pointe du progrès pour prévenir, dépister et lutter activement contre le cancer. L’Institut poursuit trois missions : les soins, la recherche et l’enseignement. La réputation internationale de l’Institut attire en ses murs les plus grands experts dans le domaine du cancer. Son esprit d’innovation lui a permis de participer au développement et à la découverte de nouvelles techniques de diagnostic et de traitement majeurs, et ce, dans le but d’en faire bénéficier les patients le plus rapidement possible.
En mai 2013, l’Institut Jules Bordet a reçu officiellement l’accréditation et la certification de l’OECI (Organisation of European Cancer Institutes) comme « Comprehensive Cancer Centre » (Centre Intégré de Lutte contre le Cancer), un label de qualité réservé aux institutions de soins oncologiques multidisciplinaires intégrant la recherche et la formation. Une première en Belgique.
L’Institut Jules Bordet fait partie des réseaux de centres hospitaliers Iris et de l’Université Libre de Bruxelles. Avec ses 160 lits entièrement dédiés à la pathologie cancéreuse, l’Institut compte chaque année plus de 6000 patients hospitalisés, 81000 consultations et 15000 traitements de patients ambulatoires. Pour répondre de manière adéquate au développement démographique et scientifique du futur, l’Institut prévoit la construction d’un nouvel Institut Bordet sur le campus universitaire de l’ULB à Anderlecht à côté de l’Hôpital Erasme, dont l’inauguration est prévue en 2020.
 Site web de l’Institut Jules Bordet : www.bordet.be
 Pour accéder à la vidéo de présentation de l’Institut Jules Bordet : http://www.bordet.be/fr/presentation/organigr/textes/bordet.htm

À propos des Amis de l’Institut Bordet
Les Amis de l’Institut Jules Bordet sont une ASBL ayant pour seul et unique but de soutenir et financer la recherche à l’Institut Jules Bordet, centre oncologique de référence en Belgique et à l’étranger. Premier donateur privé de l’Institut Bordet, « Les Amis » lui ont apporté près de 13 millions d’euros au cours des 5 dernières années.
Les progrès accomplis ces dernières années en oncologie ont été considérables. On comprend de mieux en mieux l’origine biologique du cancer. Là où il y a quelque dix ans on ne parlait que de l’analyse microscopique des tumeurs, on parle aujourd’hui de profil génétique, de séquençage… Des dizaines de nouvelles molécules et de nouveaux marqueurs ont vu le jour, permettant l’avènement des traitements personnalisés. Ces progrès ont été en grande partie rendus possibles grâce aux extraordinaires progrès technologiques de ces dernières années. Mais ces nouvelles techniques qui nous permettent désormais de sonder l’infiniment petit coûtent de plus en plus cher.
Depuis plus de 40 ans, l’aide des « Amis » permet à l’Institut Jules Bordet de poursuivre ses recherches de pointe en profitant des technologies les plus avancées, et d’offrir ainsi aux patients les techniques de dépistage et de soin les plus innovantes, génératrices de vie et d’espoir.
Aider et soutenir « Les Amis de l’Institut Bordet », c’est participer aux nombreux programmes de recherche que ceux-ci soutiennent et qui vont tous dans un seul et même sens, faire gagner la vie.
Pour en savoir plus au sujet de l’Association Les Amis de l’Institut Bordet, visitez le site web www.amis-bordet.be.
Pour en savoir plus sur les « 101 tables pour la vie », visitez le site web www.101tables.com.

A propos de l’UZ Brussel
L’Universitair Ziekenhuis Brussel est un hôpital universitaire comptant quelque 3.800 collaborateurs. Il est attaché à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de la Vrije Universiteit Brussel sur le Brussels Health Campus à Jette. Avec 721 lits hospitaliers, il totalise chaque année plus de 30.000 admissions de patients en provenance de notre pays et de l’étranger, plus de 360.000 consultations (urgences non comprises) et plus de 70.000 passages par les urgences. Sa philosophie est basée sur trois principes : néerlandophone, pluraliste et social. En tant qu’hôpital universitaire, il a aussi une mission de formation et se consacre à la recherche scientifique. Plus d’infos sur www.uzbrussel.be.

About University of Milan
The University of Milan is a research-intensive university, with high quality teaching at all levels (undergraduate and postgraduate) in a broad spectrum of fields. Over the years, it has succeeded in maintaining a skilful blend of tradition and innovation, adjusting to the requirements of a fast-growing society without sacrificing the distinctive traits of a cultural education at university level.
The University of Milan is the top Italian university in most international rankings and is the only university in Italy included among the 22 prestigious universities that established the LERU, the League of European Research Universities.
The University of Milan is characterized by a large variety of disciplinary fields. The University’s interdisciplinary vocation and, in particular, the methodological and cultural connections between various different fields of constantly developing knowledge generate a highly stimulating environment for studying and working.


About INT Milan
IRCCS Foundation – National Cancer Institute of Milan (INT) is a scientific public Institute for treatment and research. Founded in 1928, INT is the first in Italy among oncology IRCCS and it is a national and international reference centre for both more frequent, rare and pediatric tumors. With 540 employers and 27 laboratories, today it is centre of excellence for pre-clinical, translational and clinical research, cure and epidemiological activities. INT has been designated as Comprehensive Cancer Centre by the Organisation of European Cancer Institutes (OECI), with 16 patents and 5 Institutional Pathology Registers, it is affiliated to over a dozen of international organizations for cancer research and treatment (OECI, UICC, WIN, EORTC) and it is member of the «Cancer Core Europe» network made by the 7 major European Cancer Centres. In 2016 INT portfolio: 640 clinical studies, 693 studies published on international scientific journals, 258 projects funded by public and private Corporation. INT is one of the Centres of reference for clinical assistance in Lombardy and at National level: in 2017 more than 18,000 patients were hospitalized and over one million and 147 thousand visits and exams were realized. In addition to research and clinical activities, the Institute is involved in education programs, hosting 139 university specialization students.

 

Top