Retour à la Newsletter AFRIQUE

Le Cirad et l’ONG APDRA-Pisciculture Paysanne formalisent leur partenariat

Placer les pisciculteurs au centre du processus de co-construction de solutions innovantes, c’est l’objectif commun du Cirad et de l’ONG APDRA-Pisciculture paysanne. Le Cirad et l’APDRA ont signé le 2 mars 2019, au Salon international de l’agriculture à Paris, une convention cadre précisant les termes de leur démarche commune de recherche d‘accompagnement au service de la pisciculture paysanne.

Secteur prépondérant au niveau mondial, la pisciculture familiale répond aux besoins alimentaires tout comme à celui d’une diversification des revenus d’une population croissante. Au cœur de cette évolution, une démarche agroécologique visant à assurer un développement durable et respectueux de l’environnement est impérative. Elle permettra de renforcer la durabilité des exploitations et la capacité d’adaptation des paysans aux changements climatiques.

Le Cirad et l’APDRA accompagnent les systèmes de pisciculture et pisciriziculture paysanne depuis les années 1990 en Afrique sub-saharienne mais aussi dans d’autres régions du monde. Caractéristique originale de cet accompagnement, la co-construction des systèmes avec les producteurs permet à ces derniers et à leurs familles, acteurs principaux de leur développement, de mieux se les approprier. Pour générer des revenus, le pisciculteur a en effet recours au travail familial et aux ressources de l’exploitation. Néanmoins, pour croître et se pérenniser, à l‘échelle locale essentiellement, cette pisciculture doit être intégrée à la fois dans des dynamiques sociales et dans une démarche agroécologique.

Dans ce contexte, le Cirad et l’APDRA font un double constat :
- Le potentiel d’intégration de la pisciculture commerciale dans les exploitations familiales est très élevé en Afrique sub-saharienne et dans d’autres régions du monde, avec des impacts sociaux et environnementaux positifs,
- L’impact de leurs actions respectives dépend de leur capacité à répondre aux attentes des paysans ou des autres acteurs du territoire. A ce titre, la structuration et l’animation d’une recherche d’accompagnement efficace constituent une priorité commune.

C’est pourquoi Michel Eddi, président-directeur général du Cirad, et Claire Gsegner, présidente de l’APDRA, ont signé, le 3 mars 2019, une convention cadre de partenariat.

La signature de cette convention formalise les actions communes de recherche conduites avec l’APDRA, notamment en Afrique de l’Ouest (Guinée, Côte d’Ivoire, Cameroun) et à Madagascar, avec le concours financier de l’AFD, de l’UE ou encore des Régions françaises.

Elle explicite des formes de collaboration innovantes telles que :
- La mise en place d’une démarche commune de recherche et d’accompagnement plaçant les pisciculteurs au centre d’un processus de co-construction de solutions innovantes,
- L’organisation d’ateliers de réflexion et de consultations pouvant contribuer notamment aux débats locaux et à des actions de plaidoyer,
ou plus classiquement :
- La conception, le montage et la réalisation de projets et d’études conjoints,
- La conduite d’expérimentations en milieux paysans ou en stations de recherche,
- L’organisation d’actions de formation à destination de cadres, techniciens, agents du développement, communautés rurales ainsi que des chercheurs et étudiants associés aux activités de coopération.

Cette convention-cadre est signée pour une durée de cinq ans, tacitement renouvelable

Source : www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/articles/2019/institutionnel/signature-cirad-apdra


Retour à la Newsletter AFRIQUE

 

NEWSLETTER FRANCE
GAZETTE FRANCE
NOUVEAUTES PRODUITS