Efficacité d’une méthode traditionnelle de conservation du sol en Tunisie vérifiée au moyen de radionucléides provenant des retombées

La terre et l’eau, deux éléments sur lesquels repose la prospérité de l’agriculture tunisienne, sont menacées depuis quelques années par les changements climatiques et l’érosion croissante des terres. Certains des sols les plus fertiles du pays sont érodés, ce qui entraîne la dégradation des terres et l’envasement des lacs.

En partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et en coopération avec le Centre national des sciences et technologies nucléaires (CNSTN), l’AIEA soutient un projet qui porte sur l’utilisation du césium 137 (137Cs), radionucléide provenant des retombées, comme traceur pour mesurer le taux d’érosion des terres et valider l’efficacité des méthodes de conservation.

En savoir plus : cliquez ici


NEWSLETTER AFRIQUE
INWEBAF