Demande d'information
contactez directement le fournisseur de ce produits

La coopération entre PlasmidFactory et MDCell continue

01/04/2020

PlasmidFactory, leader européen dans la production de plasmides et d’ADN minicercle, annonce le renouvellement de sa collaboration avec MDCell Helmholtz Innovation Lab.
Objectif : optimiser le système « Sleeping Beauty » et utiliser les gènes sauteurs dans la thérapie génique contre le cancer

Si l'on souhaite modifier les cellules du système immunitaire humain pour pouvoir, par exemple, lutter à nouveau efficacement contre une tumeur ou ralentir la progression d'une maladie auto-immune, il est nécessaire d'avoir des outils fiables et sûrs. Parmi eux, il y a le système « Sleeping Beauty » développé au Centre Max Delbrück (MDC) de médecine moléculaire de l'Association Helmholtz.

MDCell Helmholtz Innovation Lab et la société biopharmaceutique PlasmidFactory préparent conjointement ce système pour qu'il soit adapté à la thérapie génique en milieu hospitalier dans le futur. Les deux partenaires ont désormais prolongé leur coopération de deux années supplémentaires.

« Sleeping Beauty 100x » est basé sur un élément du génome des poissons qui, en tant que « gène sauteur » (transposon), s'est dupliqué il y a 20 millions d'années et qui a pu s'insérer de manière répétitive à de nouvelles positions dans l'ADN des poissons. Les transposons mélangent le génome. C'est pourquoi ils sont considérés comme l'un des moteurs de l'évolution. Dr Zsuzsanna Izsvák et ses collègues ont réveillé le « gène sauteur » de sa douce torpeur évolutive, ils ont augmenté son activité de 100 fois et ils l'ont rendu exploitable en thérapie génique. Le système « Sleeping Beauty » peut désormais insérer des gènes dans le génome. Izsvák souligne que ce système est plus sûr, moins cher et plus efficace que les autres méthodes.
La séquence génétique modifiée n'a pas besoin d'utiliser un virus comme « taxi génétique » (vecteur) pour aller vers sa destination prévue. Les inconvénients intrinsèques des virus utilisés en thérapie génique sont donc éliminés. En fait, le système est constitué de deux éléments : le transposon pT4 (il s'agit d’une molécule d'ADN circulaire (plasmide), dans laquelle le gène désiré est inséré entre deux marqueurs typiques) et la séquence génétique d'une enzyme appelée « SB100x », qui découpe et libère le gène désiré du plasmide puis le dirige vers sa destination.

Pour sécuriser d’avantage l'application sur les cellules humaines, MDCell et PlasmidFactory continuent d'affiner le système. Le matériel génétique de l'enzyme « SB100x » est d'abord dupliqué dans la boîte de Pétri puis incubé avec les cellules qui doivent être modifiées sous la forme d'ARN transcrit in vitro (ARN TIV). Également, le transposon « pT4 » n'est également plus un plasmide complet, comme ceux que l'on trouve souvent chez les bactéries. En fait, PlasmidFactory a développé une technique qui permet de former un « Mini-Ring » (mini-ADN circulaire). Hormis les marqueurs nécessaires, le Mini-Ring ne contient pratiquement que le gène à insérer.

Le Dr Holger Hoff, directeur de MDCell, déclare : « Il est très important de supprimer les parties bactériennes des plasmides afin d'améliorer davantage la sécurité et l'efficacité du système de transposon SB100x. Et PlasmidFactory produit des mini-ADN circulaires d'une qualité particulièrement élevée car ils sont superenroulés. »

Pour en savoir plus sur la technologie de PlasmidFactory : plasmidfactory.com/

Contact : info@PlasmidFactory.com




NOUVEAUTES PRODUITS
LABORATOIRE.COM
NOUVEAUTES PRODUITS