Retrouvez ici des interviews et témoignages sur les métiers et les spécialités des secteurs professionnels du monde du laboratoire et des sciences.


 

PILOTE DE LIGNE DE PRODUCTION - ONISEP

« À moi de vérifier que les bidons sont propres, les étiquettes bien mises… »


Vernis, diluants et durcisseurs défilent chaque jour sous les yeux de Maëva. Conductrice de ligne de production automatisée chez BASF, groupe chimique allemand, elle officie au moment du conditionnement de ces produits. De 6 h à 13 h ou de 13 h à 20 h, elle s’assure que les machines effectuent correctement l’emballage.

Sous surveillance. Quand les bidons remplis arrivent dans sa zone de travail, différentes machines entrent en scène. Qui de peser, qui de coller des étiquettes, qui de les ranger dans des cartons, qui de les transférer sur des palettes. Derrière un bureau, Maëva observe cette machinerie bien rodée sur un ordinateur. « Si une panne survient, une alerte rouge apparaît sur l’écran et je sais quelle machine est en défaut. Il faut alors savoir être réactif. » En bout de ligne, elle met également sous film les palettes. « Avant, je dois aussi vérifier que les bidons sont bien propres, les bouchons et étiquettes bien mis. » À cela s’ajoutent le réglage des machines et le réapprovisionnement en cartons, étiquettes…

Bien équipés. Comme dans toute usine de produits chimiques, Maëva et ses collègues doivent redoubler de vigilance. « Nous portons une blouse de travail, des chaussures de sécurité, des lunettes, un casque et des bouchons d’oreilles. Et, dès que je manipule les cartons et les palettes, j’enfile des gants anti-coupures. » Situé en amont de la ligne où sont remplis les bidons, dans une zone à risques, le collègue de Maeva s’équipe en plus de gants, masque et visière, notamment lorsqu’il nettoie les machines.

Planning. Le travail de chacun est planifié. « La veille, je sais ce que je vais faire le lendemain, même s’il peut y avoir des changements et des produits à faire passer en urgence. » À la tête des trois lignes de l’atelier, un chef d’équipe donne des consignes. C’est aussi à lui que Maëva remet les ordres de conditionnement, répertoriant le nombre de palettes qu’elle termine chaque jour.

 

Maëva Hardat, conductrice de ligne de production chez BASF, à Clermont (60)

Image Description
Image Description
April 1, 2018