Retrouvez ici des interviews et témoignages sur les métiers et les spécialités des secteurs professionnels du monde du laboratoire et des sciences, 
les protocoles, astuces techniques, process et méthodes de travail mis à disposition par les professionnels du laboratoire et du monde des sciences.



« Le plaisir de transmettre ce que j’ai appris. »


Anne était encore doctorante en chimie quand elle a donné son premier cours en école d’ingénieurs. « Au début, je ne me sentais pas trop légitime. Au bout de la 3e année, j’ai su que c’était pour moi. » 10 ans plus tard, la maître de conférences se partage toujours entre enseignement et recherche.

Un équilibre à trouver.
La majorité de son temps, Anne la passe au labo de recherche de l’Institut de physique et de chimie des matériaux de Strasbourg. Sa quête ? Découvrir de nouveaux composants pour créer des cellules photovoltaïques plus vertes. « Une grande partie de mon travail consiste à rédiger des articles scientifiques et à chercher des financements. » Son rôle d’enseignante, « plus gratifiant », équilibre le côté périlleux des travaux de recherche.

Travaux pratiques.
6 semaines par an, Anne délaisse en effet la recherche pour animer des TP (travaux pratiques) pour les étudiants ingénieurs. « En chimie des matériaux, je leur donne des synthèses à faire en binôme, comme monter une cellule photovoltaïque avec un jus de fruits rouges. Là, ils font le lien avec ce qu’ils ont appris en cours. » Avant les séances, place à la préparation. Anne rédige les polycopiés avec un collègue et forme les étudiants au matériel du labo (four, diffractomètre…). « Ce sont des conditions idéales : enseigner à un groupe de 25 personnes et à un public qui a choisi de faire de la chimie. J’aime transmettre ce que j’ai appris. »

Jury, copies…
En dehors des cours, Anne participe au jury d’examen d’admission des classes prépa et cycle ingénieur. L’enseignante-chercheuse assiste aussi les étudiants dans leurs microprojets commandés par une entreprise, définit les sujets d’examens, les surveille et corrige les copies. « L’évaluation est à double sens. Elle me permet de savoir si le message est passé. Sinon, je reformule mes explications. »

Anne Carton, enseignante-chercheuse à l’École européenne de chimie, polymères et matériaux, à Strasbourg (67)

LIVRES
GAZETTE