2018-12-18 
Les coraux menacés par un composant de nos crèmes solaires

Paris, le 14 décembre 2018. Une équipe de chercheurs du Laboratoire de biodiversité et biotechnologie microbienne et de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer (Sorbonne Université, CNRS) a mis en évidence la toxicité, pour les coraux, de l’octocrylène (OC), ingrédient utilisé dans de nombreux filtres solaires et cosmétiques à travers le monde. Cette étude, qui vient d’être publiée dans Analytical chemistry, alerte sur la nécessité de découvrir de nouveaux filtres absorbant les UV, non nocifs pour les récifs coralliens.


L’octocrylène est très fréquemment utilisé dans l’élaboration des filtres solaires, avec une composition assez importante de l’ordre de 10%. En effectuant un test sur l’espèce corallienne Pocillopora damicornis*, une équipe de Banyuls-sur-Mer a fait deux importantes découvertes.

  •  L’octocrylène se « dissimule » et s’accumule dans le corail en étant transformé en dérivés d’acides gras, composés qui, jusqu’alors, n’avaient pas été détectés par les scientifiques.
  •  L’analyse a démontré la toxicité de l’octocrylène, affectant les fonctions vitales des cellules des coraux ainsi exposés.


D’une durée d’une semaine, le test effectué par les chercheurs a mis en évidence un degré de toxicité à une concentration à peine supérieure à celle mesurée dans des lieux continuellement exposés, tels que les plages.
S’il demeure indispensable de se protéger du rayonnement ultraviolet, les résultats de cette étude appellent la R&D à remplacer l’octocrylène** par de nouveaux produits aux propriétés similaires.
Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue scientifique Analytical Chemistry, mercredi 5 décembre 2018.

* Espèce de corail tropicale largement répandue dans le monde.
** A compter du 1er janvier 2020, les crèmes solaires contenant de l’octocrylène seront interdites aux îles Palaos (Micronésie).

Référence :
Metabolomics reveal that octocrylene accumulates in Pocillopora damicornis tissues as fatty acid conjugates and triggers coral cells mitochondrial dysfunction, Didier Stien, Fanny Clergeaud, Alice M. S. Rodrigues, Karine Lebaron, Rémi Pillot, Pascal Romans, Sonja Fagervold and Philippe Lebaron


Chercheurs
Didier Stien, directeur de recherche CNRS : didier.stien@cnrs.fr
Philippe Lebaron, professeur Sorbonne Université : philippe.lebaron@sorbonne-universite.fr

Presse
Claire de Thoisy-Méchin 01 44 27 23 34 – 06 74 03 40 19 claire.de_thoisy-mechin@sorbonne-universite.fr
Marion Valzy 01 44 27 37 12 marion.valzy@sorbonne-universite.fr

 

la Gazette du LABORATOIRE FRANCE
Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE