2018-05-22 
Prix Lambertine-Lacroix 2018 - Cancérologie décerné à la chercheuse Christine Desmedt de l’Institut Jules Bordet, Université Libre de Bruxelles

Christine Desmedt, chercheuse à l’Institut Jules Bordet, a reçu ce samedi 8 mai le Prix Lambertine-Lacroix du Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) pour ses nombreux travaux de recherche sur la compréhension de la biologie moléculaire du cancer du sein.

Le 9 mai 2018 – Christine Desmedt, chercheuse à l’Institut Jules Bordet, a reçu ce samedi 8 mai le Prix Lambertine-Lacroix du Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) pour ses nombreux travaux de recherche sur la compréhension de la biologie moléculaire du cancer du sein.
Tous les quatre ans, le Prix Lambertine-Lacroix, décerné par le Fonds National de la Recherche Scientifique, récompense un chercheur particulièrement méritant pour ses travaux de recherche translationelle en cancérologie1.

Dans le cadre de ses travaux de recherche, Christine Desmedt, avec l’équipe du Laboratoire J.-C.Heuson de Recherche Translationnelle en Cancérologie mammaire (BCTL) de l’Institut Jules Bordet –ULB-Cancer Research Center, s’est, entre autres, attelée à disséquer la biologie du cancer du sein et à mieux comprendre sa progression (apparition de métastases) dans le but d’améliorer la prise en charge des patients atteints de cette maladie.

Christine Desmedt, avec son équipe, s’est en particulier intéressée de près à une meilleure caractérisation moléculaire des cancers du sein de type lobulaire afin d’optimiser leur traitement.
Une étude menée pendant 4 ans sur les cancers du sein lobulaires, représentant 10 à 15% des cancers du sein, a permis d’identifier les différentes mutations de gènes spécifiques aux cancers lobulaires grâce à l’utilisation de technologies de séquençage de l’ADN. Cette étude, qui a permis d’identifier les anomalies génomiques propres au cancer lobulaire, suggère que ceux-ci pourraient bénéficier d’une approche thérapeutique différente des autres types de cancers du sein, alors qu’aujourd’hui, ils sont traités de la même manière.

L’étude de la biologie de la tumeur initiale et de différentes métastases d’un groupe de patientes décédées de la suite de leur maladie, a notamment permis de reconstituer l’historique de l’évolution de la maladie. Les conclusions de cette étude suggèrent qu’au moins une lésion métastatique (et si possible plusieurs) devrait être biopsiée et analysée au moment d’une rechute de cancer du sein, surtout si la rechute se fait des années après le cancer initial vu les modifications potentielles du profil génomique au niveau de la maladie métastatique. La détermination de ce profil génomique par des techniques de séquençage à haut débit, ciblant un ensemble d’aberrations prédéfinies et cliniquement relevantes, pourrait dans certains cas être utile pour la prise de décision thérapeutique, en particulier pour le choix de traitements ciblés.

La remise du Prix Lambertine-Lacroix à la chercheuse Christine Desmedt ce 8 mai est une belle reconnaissance pour ses travaux de recherche menés depuis plus de 15 ans dans le domaine de la recherche contre le cancer du sein, travaux qui ont ouvert des perspectives fort intéressantes quant à la prise en charge thérapeutique de ces cancers.

 

1Le Fonds de la Recherche Scientifique – FNRS décerne un Prix Lambertine Lacroix tous les deux ans, alternativement pour une recherche translationnelle en cancérologie et pour une recherche translationnelle sur les affections cardio-vasculaires. Le caractère translationnel d’une recherche fait référence à une démarche intégrant une approche scientifique fondamentale à des problématiques cliniques. Ce type de recherche englobe toutes les étapes allant du laboratoire de recherche au lit du patient, et/ou du lit du patient au laboratoire de recherche.

À propos de L’Institut Jules Bordet
Centre multidisciplinaire intégré, unique en Belgique, l'Institut Jules Bordet est un hôpital autonome entièrement consacré aux maladies cancéreuses.
Depuis plus de 75 ans, l’Institut Jules Bordet offre à ses patients des stratégies diagnostiques et thérapeutiques à la pointe du progrès pour prévenir, dépister et lutter activement contre le cancer. L’Institut poursuit trois missions : les soins, la recherche et l’enseignement. La réputation internationale de l’Institut attire en ses murs les plus grands experts dans le domaine du cancer. Son esprit d’innovation lui a permis de participer au développement et à la découverte de nouvelles techniques de diagnostic et de traitement majeurs, et ce, dans le but d’en faire bénéficier les patients le plus rapidement possible.
En mai 2013, l’Institut Jules Bordet a reçu officiellement l’accréditation et la certification de l’OECI (Organisation of European Cancer Institutes) comme « Comprehensive Cancer Centre » (Centre Intégré de Lutte contre le Cancer), un label de qualité réservé aux institutions de soins oncologiques multidisciplinaires intégrant la recherche et la formation. Une première en Belgique.
L’Institut Jules Bordet fait partie des réseaux de centres hospitaliers Iris et de l’Université Libre de Bruxelles. Avec ses 160 lits entièrement dédiés à la pathologie cancéreuse, l’Institut compte chaque année plus de 6000 patients hospitalisés, 81000 consultations et 15000 traitements de patients ambulatoires. Pour répondre de manière adéquate au développement démographique et scientifique du futur, l’Institut prévoit la construction d’un nouvel Institut Bordet sur le campus universitaire de l’ULB à Anderlecht à côté de l’Hôpital Erasme, dont l’inauguration est prévue en 2020.

 Site web de l’Institut Jules Bordet : www.bordet.be
 Pour accéder à la brochure de présentation de l’Institut Jules Bordet : http://www.bordet.be/fr/presentation/brochure/index.html
 Pour accéder à la vidéo de présentation de l’Institut Jules Bordet : http://www.bordet.be/fr/presentation/organigr/textes/bordet.htm


À propos des Amis de l’Institut Bordet
Les Amis de l’Institut Jules Bordet sont une ASBL ayant pour seul et unique but de soutenir et financer la recherche à l’Institut Jules Bordet, centre oncologique de référence en Belgique et à l’étranger. Premier donateur privé de l’Institut Bordet, « Les Amis » lui ont apporté près de 13 millions d’euros au cours des 5 dernières années.
Les progrès accomplis ces dernières années en oncologie ont été considérables. On comprend de mieux en mieux l’origine biologique du cancer. Là où il y a quelque dix ans on ne parlait que de l’analyse microscopique des tumeurs, on parle aujourd’hui de profil génétique, de séquençage… Des dizaines de nouvelles molécules et de nouveaux marqueurs ont vu le jour, permettant l’avènement des traitements personnalisés. Ces progrès ont été en grande partie rendus possibles grâce aux extraordinaires progrès technologiques de ces dernières années. Mais ces nouvelles techniques qui nous permettent désormais de sonder l’infiniment petit coûtent de plus en plus cher.
Depuis plus de 40 ans, l’aide des « Amis » permet à l’Institut Jules Bordet de poursuivre ses recherches de pointe en profitant des technologies les plus avancées, et d’offrir ainsi aux patients les techniques de dépistage et de soin les plus innovantes, génératrices de vie et d’espoir.
Aider et soutenir « Les Amis de l’Institut Bordet », c’est participer aux nombreux programmes de recherche que ceux-ci soutiennent et qui vont tous dans un seul et même sens, faire gagner la vie.
Pour en savoir plus au sujet de l’Association Les Amis de l’Institut Bordet, visitez le site web www.amis-bordet.be.
Pour en savoir plus sur les « 101 tables pour la vie », visitez le site web www.101tables.com.

 

Contacts Presse
Institut Jules Bordet
Ariane van de Werve
Chargée de communication
Rue Héger-Bordetstraat 1
B - 1000 Bruxelles/Brussel
T + 32 (0) 2 541 31 39
M + 32 (0) 486 17 33 26
ariane.vandewerve@Bordet.be

www.bordet.be

 

 

Top